#diabète


S'abonner
| | twitter

Le diabète touche près d'un demi-million de personnes en Suisse

La journée mondiale du diabète, ce jeudi 14 novembre, c’est l’occasion pour l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) de faire un peu de prévention. En effet, le diabète est une maladie fréquemment liée au mode de vie. Et donc évitable.

Pourquoi on vous en parle. Le diabète est un trouble métabolique chronique caractérisé par une concentration excessive de sucre dans le sang. En Suisse, près de 500’000 personnes en sont atteintes. Celui de type 2 est la forme la plus fréquente. Il représente près de 90% des personnes touchées. Autrefois caractéristique de l’âge, le diabète de type 2 est de plus en plus souvent diagnostiqué chez des personnes jeunes. L’obésité et la suralimentation prolongée en sont les causes principales.

| | news

Repérer les sucres cachés pour mieux prévenir le diabète

Image d'illustration. | Keystone / Barbara Gindl

Samedi 9 novembre, la clinique La Source, à Lausanne, organise quatre ateliers sur le thème général: «Percer les mystères des sucres cachés dans notre quotidien». C’est la première fois que l’institution – qui a aussi pour mission de former des infirmières – propose un tel événement.

Pourquoi on vous en parle. En Suisse, la consommation annuelle moyenne de sucre par habitant est passée de 3 à 39 kilos entre 1850 et 2014. Le diabète touche près de 500’000 personnes dans le pays. L’établissement hospitalier traite des patients atteints de diabète. Elle souhaite, grâce à ce projet de prévention, mieux faire comprendre le rôle du sucre dans cette maladie. Sans en faire le grand coupable pour autant.

| | radar

Ce lymphocyte hybride jouerait un rôle dans le diabète de type 1

Johns Hopkins University School of Medicine

Elle a été baptisée “lymphocyte X”. Cette cellule immunitaire anormale a été découverte par des chercheurs américains de l’école de médecine de l’Université de John Hopkins. Elle permettrait d’expliquer la survenue de la réaction auto-immune à l’origine du diabète de type 1.

Pourquoi c’est important. Aussi appelé diabète insulino-dépendant, le diabète de type 1 survient lorsque le système immunitaire détruit les cellules bêta du pancréas, qui produisent l’insuline permettant de réguler la quantité de sucre dans le sang (glycémie). Cette forme représente 5 à 10% des cas de diabète. En Suisse, 40’000 personnes sont affectées, selon les chiffres du CHUV.

| | news

Diabète: des chercheurs suisses démontrent l'effet de la lumière sur le métabolisme de l’insuline

D'après Cyril Hanquez

De nombreuses fonctions biologiques sont régulées par l’alternance jour-nuit. Des chercheurs de l’université de Genève ont démontré que la sensibilité à l’insuline de certains tissus et organes fluctue en fonction de l’exposition à la lumière.

Pourquoi c’est important. Plus de 450 millions de personnes sont diabétiques dans le monde et beaucoup ont recours à des injections d’insuline. Prendre en compte les cycles jour-nuit, et les spécificités d’exposition à la lumière des patients (jet-lag, travail en horaires décalés…) permettrait une meilleure prise en charge et une réduction des risques d’hypoglycémie induits par l’insuline.