#déchets


S'abonner
| radar

La Chine fait le tri dans ses ordures

NG HAN GUAN/AP/Keystone

En 2017, le gouvernement central chinois a enfin élaboré un plan de tri des déchets, et fixé l'objectif de 35% de recyclés dans 46 grandes villes, dont Shanghai, d’ici à 2020. Mais les décharges atteignent leurs limites. Le South China Morning Post fait le point sur la situation et sur les derniers gadgets technologiques tels que les bacs de recyclage intelligents capables de distinguer les catégories de déchets.

Pourquoi c’est important. La Chine est le deuxième producteur mondial de déchets solides municipaux (215 millions tonnes, soit 0,72 kg par habitant et par jour en milieu urbain).

link

South China Morning Post

| radar

Comment notre mania des livraisons à domicile remodèle le monde

Keystone | Laurent Gillieron

Légumes, alcool, médicaments, tout se livre, pas grand chose se transforme. Les chiffres donnent le vertige: à New York, le nombre de livraisons quotidiennes aux particuliers a grimpé en flèche, passant de moins de 360'​​000 par jour en 2009 à plus de 1,5 million aujourd’hui. Dans leurs casques et vestes jaune banane, les employés à deux roues de Meituan en Chine ont livré 30 millions de commandes de vivres au cours d’un seul week-end en juillet.

Pourquoi c’est important. Concernant les déchets, le conditionnement des produits livrés à domicile représente désormais 30% des déchets solides générés chaque année par les Etats-Unis. Le Guardian décortique comment notre plaisir de trouver un colis au seuil de notre porte nous fait souvent oublier les conséquences de ces achats en ligne.

link

The Guardian

| | radar

Des bulles contre les déchets flottants

A Amsterdam, on développe une nouvelle technologie pour débarrasser les canaux de leurs ordures sans affecter la faune aquatique: des barrières de bulles. Censé diriger jusqu’à 80% des déchets vers des lieux de collecte, un dispositif expérimental fonctionnera 24 heures sur 24 pendant les trois prochaines années. Son co-inventeur Philip Ehrhorn a bon espoir: «Dans les océans, plus des deux tiers des déchets plastiques proviennent de rivières et canaux – si vous devez les intercepter, pourquoi ne pas le faire là?»

link

The Guardian

Nos offres de fin d'année

| | news

L'intelligence artificielle pour mieux trier les déchets genevois

Les déchets industriels et les encombrants des communes genevoises vont être passés au crible. Ou plutôt au tri optique. Et le canton devrait très bientôt incinérer beaucoup moins de déchets. Le projet Sortera, implanté à Genève depuis juillet 2019, va effectivement tenter de réduire la part des déchets incinérés grâce à une intelligence artificielle.

Pourquoi c’est important. Selon Thierry Vialenc, le président de Sogetri, à qui appartient le projet, ce sont «25’000 tonnes de déchets recyclables en plus par an, qui partaient avant à l’incinérateur». Ce qui représenterait, pour les incinérateurs de Genève 13’000 tonnes de CO2 émises en moins.