#course à pied


S'abonner
| | interview

Hallucinations, sommeil et vomissements: le calvaire des coureurs de trail vu par la science

Montée au Grand col Ferret, frontière Italo-Suisse, le point culminant du parcours à 2537 m d’altitude. Photo : Pascal Tournaire

Heidi.news vient de sortir la revue imprimée de son Exploration sur le trail (que vous pouvez commander ici). On y trouve plusieurs interview en bonus. En voici une.

Benoît Mauvieux est enseignant chercheur à l’université de Caen, où il étudie l’effet des rythmes biologiques sur les performances sportives. Il appartient à la petite communauté de chercheurs passionnés qui travaillent autour de l’ultra-trail, et s’apprête à lancer une course à vocation scientifique en Normandie. Lui-même pratique le triathlon Ironman: 3,8 km de natation, 180 km de vélo, 42 km de course. Mais «ça ne dure que onze heures», précise-t-il. Entretien.

Le sommeil, c’est une vraie question dans l’ultra-trail?