#cosmologie


Abonnez-vous
| | news

Première lumière pour le spectrographe Desi, qui traquera l'énergie noire dans l'univers

La première lumière de DESI, le 22 octobre 2019 | NASA/JPL-Caltech/UCLA

Pour un instrument optique monté sur un télescope terrestre ou spatial, la «première lumière», c’est-à-dire le moment inaugural où il reçoit ses premiers photons venus du ciel, est toujours un grand moment fêté par les astrophysiciens. L’instrument Desi (Dark Energy Spectroscopic Instrument), auquel a notamment collaboré l’EPFL, vit ainsi ses derniers tests opérationnel. Il a été installé avec succès sur le télescope Mayall, en Arizona.

Pourquoi c’est important. Desi entamera début 2020, et pour une durée de cinq ans, la plus vaste cartographie en 3D du ciel jamais entreprise! L’instrument pourra traquer 5000 objets célestes à la fois grâce à ses 5000 «yeux» robotisées. Il les observera dans le spectre visible, l’infrarouge et les ultra-violets, ce qui permettra de déduire leur distance à la Terre. L’enjeu est important: mettre en évidence les effets de l’hypothétique énergie noire, qui pourrait expliquer l’accélération de l’expansion de l’Univers.

| | news

Darn! The Hubble constant is fooling astronomers

La géante rouse Camelopardalis expulse ses gaz, après que l'hélium ait commencé à fusionner en son coeur | ESA/NASA

You do not have to explain to an astronomer who Wendy Freedman is. In the 1990s, the Canadian-American researcher used the Hubble telescope to measure the distance to 24 galaxies and, on this basis, determined a relatively precise value for the so-called Hubble constant. With this measurement, Freedman ended a decade-long dispute over how fast the universe is currently expanding way back in 2001.

Why it matters. There is a new controversy surrounding the Hubble constant in the meantime. This is because the expansion rate measured by Freedman and other researchers is not compatible with the extrapolated evolution of the universe.

| | news

"All models are wrong, but some are useful"

Adam Riess dans son bureau à l'Université John Hopkins. | Gail Burton / AP Keystone

Nobel Prize winner, Adam Riess is one of the pioneers in the standard model of cosmology. In an interview with Christian Speicher, he explains why he is no longer fully convinced of this model.

Mr Riess, not many cosmologists get the privilege of contributing to a path-breaking cosmological perspective. You played a major role in this end of the 1990s. What happened then?

| | news

Ligo & Virgo auraient détecté une source d'ondes gravitationnelles à 10 milliards d'années-lumière de nous

Ce matin à 7h51, les détecteurs d’ondes gravitationnelles installés aux Etats-Unis et en Italie ont détecté un signal. S’il est confirmé, cela établirait un record: la source se trouverait à 10 milliards d’années-lumière de nous. Il s’agirait de la fusion de deux trous noirs.

| | news

Les astrophysiciens ont peut-être assisté à la fusion inédite d'un trou noir et d'une étoile à neutrons

Vue d'artiste de la fusion de deux étoiles à neutrons | NASA/Swift/Dana Berry

Un trou noir qui fusionne avec une étoile à neutrons, c’est-à-dire le résidu extrêmement massif d’un astre effondré sur lui-même. C’est ce qu’auraient observé des astrophysiciens, pour la première fois, à l’aide des détecteurs d’ondes gravitationnelles LIGO et VIRGO.

Pourquoi c’est important. Utilisés seuls, ou combinés avec des télescopes, ces instruments d’un genre particulier peuvent, depuis 2015 seulement, capter et parfois localiser des cataclysmes cosmiques jusque-là mystérieux. On espère ainsi mieux comprendre leur origine et vérifier la validité de la théorie de la relativité générale d’Einstein.