#Corée du Sud


Abonnez-vous
| | radar

Des scientifiques sud-coréens accusés de nommer leurs enfants co-auteurs de leurs recherches

(EPA/YONHAP SOUTH KOREA OUT)

Le ministère de l’enseignement sud-coréen a relevé 24 cas où les enfants de chercheurs avaient été inscrits comme co-auteurs sans qu’ils n’aient participé aux travaux académiques concernés.

Pourquoi ils font ça? Cette pratique viserait à augmenter leurs chances d’entrer dans des universités prestigieuses. Une article à lire sur Nature.com.

link

Nature

| radar

De fausses funérailles pour réanimer sa vie

En Corée du Sud, des centres organisent des cérémonies fictives pour les vivants afin de leur redonner goût à la vie, en leur faisant expérimenter sa brièveté. Ecrire son testament, s’allonger dix minutes dans un cercueil et prendre son portrait funéraire, plus de 25’000 personnes ont ainsi simulé leur mort depuis 2012.

link

Reuters

| | radar

La smart city de Songdo sortie de terre, et avec elle apparaissent ses contradictions

La ville de Songdo est entièrement connectée | PxHere.com

Pensée comme ville du futur, connectée à souhait, la smart city de Songdo, en Corée du Sud, est en voie d’achèvement. Robots assistants, services intelligents, tri des déchets automatisé, objets connectés, informations numériques s’affichant ici et là : tout a été imaginé pour aider les habitants à prendre des décisions et bien vivre, détaille le site Usbek & Rica dans un reportage.

Pourquoi c’est intéressant. Les aspects sécuritaires, liés à la surveillance vidéo, sont très présents, et suscitent parfois des critiques. Ou, au contraire, sont recherchés, car les familles et personnes qui s’installent à Songdo sont relativement aisées. De quoi accentuer un phénomène de ségrégation des classes, alors que la ville avait à l’origine été promue comme populaire: «Des élites veulent construire un espace qui soit le reflet de leur réussite à l’international», explique Hyun Bang Shin, professeur de géographie et d’études urbaines à la London School of Economics.

link

Lire l'article publié sur Usbek & Rica