#coeur


S'abonner
| | news

De la prévention au massage cardiaque, les bons gestes face à l'infarctus

«À partir du moment où le cœur s’arrête, nous avons à peu près dix minutes pour sauver la personne». Après un infarctus, si le patient fait un arrêt cardiaque, chaque moment est important avertit Grégoire Girod, chef du Service de cardiologie du Centre Hospitalier du Valais romand. Dans la vidéo ci-dessus, il passe en revue tous les gestes qui sauvent.

Ce qu’il faut retenir. En Suisse, 30’000 «événements cardiovasculaires» (infarctus du myocarde et/ou angine de poitrine) par an sont recensés par la Fondation suisse de cardiologie, ce qui en fait la première cause de décès en Suisse et dans le monde.

| | radar

Elle survit à un arrêt cardiaque de six heures

Audrey Mash a quitté l’hôpital en pleine santé, une douzaine de jours après que son coeur ait cessé de battre pendant six longues heures. Atteinte en pleine randonnée dans les Pyrénées, cette britannique de 34 ans a survécu grâce au froid, qui a provoqué une hypothermie salvatrice.

link

Reuters

| | radar

Des cellules souches pour la réparation cardiaque

Spécimens de cœurs de rats utilisés dans la recherche. | CityU

Une équipe de chercheurs comprenant un expert de la City University of Hong Kong (CityU) a mis au point une nouvelle approche double pour réparer simultanément le myocarde et le système vasculaire cardiaque en utilisant deux types de cellules souches.

Pourquoi c’est important. Ces résultats publiés dans Nature, apportent un nouvel espoir pour le traitement de l’infarctus du myocarde. Le protocole mis au point grâce à cette nouvelle approche pourrait être appliqué pour la réparation d’autres organes, où peuvent coexister plusieurs types de cellules souches: foie, pancréas et même cerveau.

link

Lire la publication de l'université de Hong Kong

| | news

Un robot navigue seul dans une artère jusqu’au lieu de l'intervention cardiaque

Comme une paille sur ce fruit, un cathéter est utilisé en chirurgie cardiaque pour explorer l'organe | Creative Commons

Des chercheurs du Boston Children’s Hospital (Etats-Unis) ont mis au point un cathéter robotisé, capable de se diriger dans le cœur sans intervention humaine. Pourvu de capteurs et d’un système d’intelligence artificielle, le prototype a pu se frayer seul un chemin vers une cible de petite taille: une fuite dans une prothèse de valve cardiaque. Effectués sur des cœurs porcins actifs et remplis de sang, ces essais font l’objet d’une publication dans Science Robotics.

Pourquoi c’est important? Les cathéters servent à diagnostiquer et à soigner de nombreuses affections cardiovasculaires. Ces longs tubes flexibles sont introduits dans les artères. Lorsque l’intervention a lieu à l’intérieur du cœur, la navigation de l’instrument requiert des gestes techniques complexes. Le cathéter autonome a pour but d’épargner au chirurgien cette étape fastidieuse. Il pourrait également faciliter les interventions à distance.