| | radar

Des avions surchargés en kérosène émettent des tonnes de CO2 supplémentaires

Avions de British Airways à l'aéroport Heathrow de Londres | Mark Lennihan / Keystone AP

Surcharger les avions avec plus de carburant qu’il n’en faut est une pratique régulière dans l’industrie aérienne, présentée par les compagnies comme nécessaire par mesure de sécurité. Il s’agirait surtout de raisons économiques, selon un lanceur d’alerte de British Airways ayant révélé plusieurs documents internes à la BBC. Ces derniers suggèrent qu’il s’agit surtout de limiter les recharges en carburant lors des escales. Problème: en alourdissant inutilement les avions, cette pratique provoque une augmentation des émissions de CO2.

Pourquoi c’est important. Le transport aérien correspond à environ 2,5% des émissions mondiales de CO2 selon l’Agence internationale de l’énergie. Or cette surcharge en kérosène des avions aurait provoqué des émissions excédentaires de 18’000 tonnes de CO2 l’année dernière, rien que pour British Airways. Le pire, c’est que tout cela ne permettrait d’économiser que de 12 à 50 francs par vol pour la compagnie…

link

Lire l'article sur BBC News

| | news

La taxe sur les billets d'avion intégrée à la loi sur le CO2

Airbus de la compagnie Swiss | Aero Icarus/Flickr/Creative Commons

La loi sur le CO2 a été finalement été adoptée ce mercredi 25 septembre par le Conseil des Etats. Le Conseil national devra donc se pencher de nouveau sur la question, après l’avoir rejetée il y a neuf mois.

Pourquoi c'est important. La pression était importante sur le Conseil des Etats. Cette loi est en effet nécessaire si la Suisse veut tenir ses engagements pris lors de l'accord de Paris. De plus, son adoption surveint le même jour que la sortie du dernier rapport du Groupe d’experts internationaux sur le climat (Giec). La nouvelle mouture du projet avait été présentée par l’OFEV en début de mois à la presse.

| | news

En Suisse, les voitures individuelles sont les premières émettrices de CO2

Cet article fait partie de notre dossier que changer pour le climat.

Premier épisode de notre série “Que changer pour le climat”. Pour agir, il faut des chiffres: voici ce que disent les statistiques sur les sources de gaz à effet de serre en Suisse.

Des émissions en baisse. Depuis 1990, la tendance générale est à la baisse. La Suisse émettait 53,6 millions de tonnes d’équivalent CO2 à l’époque, contre 47,2 millions en 2017 (-12%). La situation est cependant très différente selon le secteur observé. Trois se distinguent particulièrement: les transports, l’industrie et les ménages.