#climatologie


S'abonner
| | interview

Al Gore: «Face au réchauffement, je refuse de croire que l'humanité est destinée à s'auto-détruire»

Al Gore n'a rien perdu de sa verve dans sa lutte pour sensibiliser aux effets délétères des changements climatiques | DR

A chaque semaine ses mauvaises nouvelles sur le front du climat. Comment garder confiance en notre capacité à enfin infléchir la donne? Nous avons demandé à plusieurs personnalités leurs raisons d'espérer pour le climat.

Même après son film «An inconvenient truth», même devant le climatoscepticisme de l’actuel président américain, même face aux ratés de la COP25 à Madrid, il croit encore que l’humanité va agir pour lutter contre les changements climatiques. Al Gore nous répond en exclusivité, analysant le vent nouveau qui souffle grâce aux jeunes manifestants, mais aussi aux Etats-Unis au sein d’une population qui voit désormais les effets du réchauffement. Un article qui lance notre série d’entretiens avec des personnalités qui positivisent encore face aux problèmes climatiques.

Pourquoi c’est puissant. L’ancien vice-président américain ne mâche plus ses mots pour dénoncer les lobbies et les compagnies liés aux énergies fossiles. Il incite clairement à désinvestir dans ces domaines. Selon lui, c’est bien beau de miser sur les actions individuelles pour économiser l’énergie par exemple, mais ça l’est encore plus de bouleverser les politiques climatiques en faisant que, partout où c’est possible, les citoyens utilisent leur droit de vote pour changer la donne.

| | radar

Publication du bulletin sur les gaz à effet de serre de l'Organisation météorologique mondiale

L'institution publie ce lundi son bulletin annuel sur les gaz à effet de serre. L'OMM avait conclu précédemment que les conditions météorologiques extrêmes, les catastrophes naturelles, l’insuffisance de l’atténuation et de l’adaptation au changement climatique et les crises de l’eau constituent les quatre risques mondiaux les plus graves et les plus probables pour l’humanité.

link

Organisation météorologique mondiale

| | radar

Le pergélisol arctique émet désormais plus de carbone qu'il n'en absorbe

Image d'illustration | Karen Frey / Keystone

C’était une crainte de longue date des climatologues, c’est maintenant chose faite: le pergélisol arctique, cette couche de sol gelée la majorité du temps, émet plus de carbone dans l’atmosphère qu’elle n’en absorbe selon une étude publiée dans Nature Climate Change et repérée par Science.

Pourquoi c’est important. Entre 2003 et 2017, le pergélisol arctique aurait absorbé en moyenne environ un milliard de tonnes de carbone par an. Dans le même temps, sa fonte en aurait provoqué l’émission de plus de 1,6 milliard de tonnes de CO2 par an. Le bilan correspond donc à plus de 600 millions de tonnes par an relâchées dans l’atmosphère, venant alimenter le cercle vicieux du réchauffement climatique.

link

Lire l'article dans Science

| | news

Une montée des océans de 2 mètres d’ici à 2100, nouveau scénario catastrophe

Calotte glaciaire au Groenland. | John McConnico / KEYSTONE

Des chercheurs ont établi de nouvelles projections concernant la montée des océans. Ils concluent qu’une hausse du niveau des eaux de deux mètres d’ici à 2100 constitue un scénario «peu probable, mais plausible», raconte le New Scientist, en se basant sur une étude publiée dans PNAS.

Pourquoi c’est alarmant. Une montée des océans de cette ampleur aurait des conséquences dévastatrices: elle entraînerait la perte de 1,79 million de kilomètres carrés de terre et le déplacement de 187 millions de personnes. Ces conclusions sont deux fois plus pessimistes que celles du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), qui avait estimé en 2013 que la montée des océans atteindrait 98 centimètres à la fin du siècle dans le pire des cas.

link

Lire l'article de New Scientist (EN)