#climat

| | radar

L'Unesco s'inquiète de l'impact du changement climatique sur le patrimoine de l'humanité

Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, l'acropole d'Athènes est l'un des sites touristiques les plus visités au monde | Creative Commons

Réunis à Athènes le 22 juin 2019, les experts de l’Unesco, s’inquiètent des dommages causés au patrimoine mondial de l’humanité (qui recoupe aussi bien des constructions humaines que des sites naturels) par le changement climatique, relate Phys.org (EN).

Pourquoi c’est important. Ralentir la détérioration naturelle de ces sites a toujours été un enjeu pour l’organisation culturelle des Nations unies. Mais avec une hausse de 3 à 4°C des températures d’ici la fin du siècle, la trajectoire actuelle, les dégradations pourraient prendre une ampleur inédite et irréversible.

link

Lire l'article sur Phys.org (EN)

| | news

Dans l'Himalaya, les glaciers fondent deux fois plus vite depuis le début du 21e siècle

La frontière entre l'est du Népal et l'Inde, le 20 décembre 1975, vue par un satellite militaire Big Bird | Josh Maurer/LDEO

Une nouvelle étude confirme le recul des glaciers dans l’Himalaya. Le rythme est moins soutenu que pour les glaciers alpins, mais il a doublé depuis le début du XXIe siècle.

Pourquoi on vous en parle. Le recul des glaces continentales est l’un des symptômes les plus visibles du réchauffement climatique. Mais rares sont les études de grande ampleur, à la fois dans le temps et dans l’espace. C’est pourtant une condition nécessaire pour déterminer des tendances.

| | radar

L'administration Trump va laisser les Etats américains fixer leurs propres limites d'émissions

Le capitole de Washington se trouve juste derrière une centrale à charbon | JIM LO SCALZO/AP/KEYSTONE

L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) vient de revoir son cadre réglementaire. Elle en a retiré toute contrainte fédérale sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) des centrales thermiques, relate le site web de Science (EN).

Pourquoi c’est important. Depuis le début de son mandat fin 2016, le président américain Donald Trump a entrepris de détricoter les politiques climatiques de son prédécesseur Barack Obama, en particulier l’ambitieux Clean Power Act introduit en 2015. S’il avait été appliqué, ce dernier aurait obligé chaque Etat à réduire de 32% ses émissions, par rapport à l’année de référence 2005.

| | twitter

Un ours blanc affamé erre dans les rues de Norilsk

Une femelle ours polaire, affaiblie et affamée, a été aperçue mardi à Norilsk, une ville industrielle du nord de la Sibérie. Elle aurait parcouru quelque 1500 kilomètres depuis son lieu d’origine. La crise climatique endommage l’habitat naturel des ours blancs, les forçant à s’aventurer de plus en plus loin pour rechercher de la nourriture, parfois dans des zones habitées.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | radar

Rapport BP: les industries de l'énergie émettent toujours plus de carbone

Plate-forme pétrolière (image d'illustration) | Creative Commons

Chaque année, la compagnie pétrolière BP publie un rapport qui dresse l’état des lieux de la production mondiale d’énergie. En 2018, elle a augmenté de 2,9%, entraînant une hausse de 2% des émissions de CO2. Nos confrères de Carbon Brief (EN) en ont extrait de nombreux graphiques édifiants.

Pourquoi c’est important. C’est la plus forte progression annuelle depuis 2010. Malgré la percée des énergies renouvelables, la consommation de charbon (+1,4%) et de pétrole (+1,5%) continue de croître. Plutôt que de substituer les énergies propres aux combustibles fossiles, le monde continue à les cumuler. Insuffisant pour respecter les accords de Paris, donc.

| | twitter

Au Groenland, la fonte printanière prend des proportions spectaculaires

Sur la banquise, dans le nord du Groenland, le 13 juin 2019 | @Steffen Olsen (@Malskaer)

Cet image prise par Steffen Olsen, un climatologue danois, a tout du cliché viral. Elle a été prise le 13 juin en milieu d’après-midi, alors qu’un groupe de chercheurs récupérait du matériel scientifique sur la banquise. Sous l’eau de fonte, il reste 1,2 mètres de glace… puis 870 mètres d’océan Arctique.

Les conditions météo qui règnent depuis le mois de mai dans certaines régions de l’Arctique sont particulièrement favorables à la fonte de la banquise et des glaciers (EN).

| | radar

Les datacenters islandais menacent-ils la compensation carbone en Europe?

Paysage islandais (image d'illustration) | Creative Commons

Ah, l’Islande! Ses geysers, ses glaciers, son climat … 5°C en moyenne. Ce qui en fait une destination privilégiée pour y installer des datacenters, refroidis par l’air extérieur, et bénéficier de sources d’énergies renouvelables. Un boom sans précédent: entre 2014 et 2018, sur l‘île, la consommation électrique de ce secteur a été multipliée par plus de 23, relate le MIT Tech Review.

Où est le problème. Le pays est aussi l’un des principaux pourvoyeurs en Europe de «certificats verts», qui peuvent être achetés par d’autres fournisseurs d’énergie afin de compenser leurs émissions de carbone. Or, si l’Islande consomme toutes ses énergies renouvelables sur place, elle ne peut alors plus délivrer ces certificats à l’international… en théorie.

| | news

L'armée américaine émet plus de carbone que le Portugal

Le bâtiment du Pentagone, près de Washington | Creative Commons

Faire la guerre ou même entretenir ses forces armées est (très) mauvais pour l’environnement. L’on s’en doutait, mais un professeur de l’Université de Boston vient enfoncer le clou à travers un rapport (EN) qui évalue pour 2017 à 59 millions de tonnes de dioxyde de carbone les émissions liées à la défense américaine

Pourquoi c’est énorme. Cela classe ce secteur, pourtant de niveau national, au rang d’un petit pays: c’est plus que la Suède, la Finlande ou le Portugal! S’il s’agissait d’un pays, cela placerait la défense américaine au 55e rang mondial.

| | radar

Avec le ralliement allemand, l'idée d'une UE sans carbone en 2050 gagne du terrain

Mine de lignite en Allemagne | Creative Commons

L’Allemagne serait en passe d’accepter un objectif zéro émissions de carbone en 2050, selon Politico (EN).

Pourquoi on vous en parle. Les responsables de l’UE se réunissent jeudi pour évoquer la stratégie de l’Union pour les cinq prochaines années. Certains Etats-Membres espèrent, à l’initiative de la France, adopter une politique climatique plus ambitieuse. Un ralliement allemand pourrait convaincre des pays de l’est du continent, à l’image de la Pologne et de la Bulgarie, à accepter cette nouvelle donne.

Heidi.news sur votre téléphone ou votre tablette

Nos explications

| | news

Au Groenland, la vitesse du changement climatique met au défi les cartographes

La carte du Groenland et de l’Arctique européen est profondément remaniée par le changement climatique | British Antarctic Survey

Avez-vous déjà tenté de dessiner un objet en rapide mouvement? Dans un sens, c’est le défi auquel ont été confronté les cartographes du British Antarctic Survey (BAS) pour la réalisation de la nouvelle version de la carte du Groenland et de l’Arctique européen, sortie ce jeudi.

Ce qui a provoqué cette situation. La topographie des régions polaires est fortement influencée par les importants glaciers qui s’y trouvent. Or le changement climatique actuel les fait fondre de plus en plus rapidement.

| | radar

La Grande-Bretagne fait un pas vers la neutralité climatique

La ferme éolienne offshore de Walney, au nord-ouest de l'Angleterre | David Dixon

Faute d’avoir réussi le Brexit, Theresa May entend laisser une trace dans l’histoire, avec la première loi effective, dans un pays du G7, qui impose d’atteindre zéro émissions de gaz à effet de serre. La décision doit être prise aujourd’hui, avec une échéance fixée en 2050.

Pourquoi on vous en parle. Pour contenir le réchauffement de la planète sous le seuil de 2°C, les prévisions des climatologues indiquent qu’il faudra avoir cessé d’émettre du dioxyde de carbone autour de 2050, avec même des «émissions négatives» au-delà. La Grande-Bretagne est le premier grand pays du G7 à légiférer pour cela, même si la France prépare un texte similaire.

| | news

Les émissions de CO2 des Big Pharma font le grand écart

Image d'illustration | Jukka Niittymaa - Pixabay

Les Big Pharma présentent de grandes disparités dans leur impact sur le climat. La quantité de dioxyde de carbone émise par dollar de chiffre d’affaires (intensité carbone) varierait dans un rapport de 1 à 5,5.

Pourquoi on vous en parle. Cette étude a été relayée dans beaucoup de médias en mettant en exergue un chiffre: l’industrie pharmaceutique aurait une intensité carbone 55% plus élevée que l’industrie automobile. Mais le plus intéressant est ailleurs: certaines pharma sont beaucoup plus sobres que d’autres, et ce sont les plus rentables (EN), selon une tribune publiée récemment par Lotfi Belkhir, l’un des auteurs de l’étude (1).

| | news

En Grande-Bretagne, l'économie perd son carbone et c'est une bonne nouvelle

Poele à charbon. Le combustible ne sera bientôt plus utilisé pour produire de l'électricité en Grande-Bretagne | Denis Delbecq

Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie, la Grande-Bretagne émet moins de CO2 pour produire son énergie qu’en 1888. L’AIE pointe les progrès parfois spectaculaires du royaume pour décarboner son économie.

Pourquoi on vous en parle. La Grande-Bretagne était l’un des principaux consommateurs de charbon européen dans les années 1990. Mais le pays a lancé un ambitieux programme pour convertir son économie au gaz et à l’électricité, notamment d’origine renouvelable.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | news

Un think-tank australien envisage la fin de la civilisation d'ici 2050

Canicule en 2003 en Allemagne (Image d'illustration) | MARTIN MEISSNER / AP/ KEYSTONE

Le think-tank australien Breakthrough a dévoilé un rapport (EN) édifiant consacré à la crise climatique. Déplacements de populations, production alimentaire en chute… Les conséquences pour notre société pourraient conduire à son effondrement après 2050.

Pourquoi on en parle. Le catastrophisme est à la mode, certes. Mais le profil des auteurs de ce rapport est notable: il a notamment été écrit par Ian Dunlop, un ancien cadre de l’industrie pétrolière aujourd’hui membre du club de Rome, et préfacé par Chris Barrie, ancien Commandant en chef des forces armées australiennes. Les auteurs appellent à une "mobilisation d’urgence comparable à la Deuxième guerre mondiale” pour éviter la catastrophe.

link

Lire le rapport (EN)

| | news

En mai, la banquise Arctique a nettement reculé

Le Centre américain de données sur la neige et la glace a publié son analyse de la situation en mai dans l’océan Arctique. Avec une température moyenne au dessus de la normale, avec un écart atteignant parfois 7°C, la superficie de banquise atteint le second niveau le plus faible pour un mois de mai en 40 ans de survol de la région par satellite.