#cigarette


Abonnez-vous
| | radar

Une ONG classe les pays selon leur perméabilité à l’industrie du tabac

Plus le pays est situé haut dans le classement, plus il est perméable à l'influence de l'industrie | ONG Stop, DR

Et le perdant est… le Japon. L’ONG Stop (Stopping Tobacco Organizations and Products) a publié un classement des pays selon leur propension à limiter l’interférence de l’industrie du tabac dans les politiques publiques. Si certaines nations se distinguent (notamment l’Ouganda, le Brésil ou la France), d’autres grands pays, comme les États-Unis, l’Égypte, la Chine ou le Japon semblent très peu enclins à lutter contre l’ingérence de «Big Tobacco». C’est la radio publique américaine NPR qui rend compte de l’initiative, la première dans le genre. Le Royaume-Uni se classe à la pointe dans le domaine.

Pourquoi on vous en parle. La Suisse ne figure pas dans le classement, qui ne compte pour l’heure que 33 pays, mais il est permis de penser que la Confédération ne récolterait guère de lauriers. Or, l’ONG Stop estime que les pays les plus stricts sur l’influence de l’industrie du tabac –enregistrement des lobbys, déclaration des conflits d’intérêts, transparence sur les interactions officielles, interdiction de participer aux lois et aux politiques publiques, etc.– sont aussi les plus volontaristes en matière de lutte contre le tabagisme.

link

À lire sur NPR

| | news

La cigarette a disparu des restaurants vaudois depuis 2009, mais le vapotage y prend ses aises

La cigarette électronique échappe encore à l'interdiction de fumer dans les lieux publics en Suisse. | Keystone / Franziska Gabbert

Le succès du vapotage ouvre une brèche de plus en plus large dans la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics entrée en vigueur il y a exactement dix ans dans le canton de Vaud (2010 au niveau fédéral). Le Centre universitaire de médecine générale et santé publique (Unisanté), à Lausanne, publie ce mercredi 2 octobre un bilan satisfaisant de cette première décennie sans tabac et s’inquiète de l’engouement pour les cigarettes électroniques.

Pourquoi c’est important. Vaporettes et cigarettes électroniques sont admises dans les restaurants et les espaces publics. Leurs effets sur la santé sont peu documentés et les industriels profitent du vide juridique actuel. Le projet de loi fédérale sur les produits du tabac et les cigarettes électroniques (LPTab) devrait clarifier la situation. En attendant, Unisanté lance un appel pour que le principe de précaution soit appliqué.