#CHUV


S'abonner
| | reportage

REPORTAGE – Dans le laboratoire du CHUV où est testé le coronavirus

Laboratoire dédié aux tests de coronavirus à l'Institut de microbiologie du CHUV, à Lausanne. | Keystone / POOL / Denis Balibouse

En raison des circonstances exceptionnelles et de l'intérêt public de cet article pour comprendre les enjeux sanitaires de la crise du coronavirus, nous le mettons à disposition gratuitement pour tous nos lecteurs.

Depuis ce lundi 23 mars, le laboratoire de microbiologie du CHUV à Lausanne est capable de procéder à 1140 tests de dépistage du coronavirus par jour. Le matériel nécessaire pour effectuer ces dépistages est encore livré et du personnel supplémentaire a été formé pour répondre à cette charge exceptionnelle. Reportage sur place.

| | news

Mobilisation massive des étudiants en médecine face au coronavirus à Lausanne

Du personnel medical dans le nouveau secteur de prise en charge et de tri des patients concernés par le coronavirus au CHUV. | Keystone / Laurent Gilliéron

Notre nouvelle newsletter gratuite, le Point Coronavirus vient remplacer pour quelques semaines le Point Sciences. Chaque jour, elle vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux. Ce nouveau rendez-vous quotidien donne la parole aux soignants qui se dévouent sur le front du Covid-19.

A Lausanne, les stages en hôpital des 5ème années devaient se terminer le 13 mars. Mais face à l'ampleur que prend l'épidémie de coronavirus, la faculté de médecine a signalé qu'elle aurait besoin de 15 étudiants en renfort. «On a envoyé un mail à notre volée, et 30 minutes plus tard, 80 personnes voulaient s'engager!», s'enthousiasme Alexander Jucht, délégué des 5ème années à Lausanne. «Ça a pris une ampleur inouïe par rapport à nos attentes. La plupart sont prêts à sacrifier leurs vacances pour rejoindre l'effort. Aujourd’hui, on en est à 179 étudiants de 5ème année, et 108 de 4ème. Les 6èmes sont de toute manière en année de stage et intégrés aux équipes.»

| | news

Coronavirus: témoignages au cœur du système de santé

Lors d'une visite du nouveau secteur de prise en charge des patients concernés par le coronavirus au CHUV. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Notre nouvelle newsletter gratuite, le Point Coronavirus vient remplacer pour quelques semaines le Point Sciences. Chaque jour, elle vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux. Ce nouveau rendez-vous quotidien donne la parole aux soignants qui se dévouent sur le front du Covid-19.

Au CHUV, un chirurgien se prépare à intervenir dans un département qui n’est pas le sien: médecine interne et infectiologie. Il raconte ce qui se passe autour de lui:

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | news

Covid-19: ce qu'on sait sur le premier décès suisse, et pourquoi la réponse sanitaire va changer

De gauche a droite, le directeur général du CHUV, Philippe Eckert, la conseillère d'Etat vaudoise, Béatrice Metraux, la conseillère d'Etat vaudoise, Rebecca Ruiz et le médecin cantonal vaudois, Karim Boubaker, lors d'une conférence de presse à la suite du premier décès dû au coronavirus jeudi 5 mars 2020. | KEYSTONE / Laurent Gillieron

Alors que la Suisse déplore jeudi 5 mars son premier décès dans l’épidémie de Covid-19, les cantons les plus touchés amorcent un changement de cap dans la réponse à la crise sanitaire: ne plus prendre en charge la totalité des personnes infectées, mais se limiter aux seules personnes vulnérables. Cette nouvelle stratégie n’a pas été clairement annoncée par la Confédération mais le canton de Vaud l’a déjà adoptée. Genève et Zurich pourraient suivre le même chemin.

| | news

Covid-19: un frontalier vaudois infecté

Lausanne. | Keystone / Valentin Flauraud

Le canton de Vaud connaît à son tour son premier cas de Covid-19, Il s’agit d’un frontalier de 49 ans domicilié en France. Son test a été effectué dans le canton. L’évaluation de son épouse, également frontalière, est en cours.

| | news

Comment la Suisse romande s'est préparée à accueillir le coronavirus

Une infirmière donne un verre d'eau à une patiente dans une chambre du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

L’épidémie de Covid-19 est arrivée en Suisse ce mardi 25 février. Et en Suisse romande, à Genève, ce jeudi 27. Voici comment le CHUV, à Lausanne, les HUG, à Genève, et les cantons romands sans hôpital universitaire fourbissent leurs armes pour accueillir le virus qui fait frémir le monde.

| | news

Prévenir plutôt que guérir les cancers: tout reste à faire

Pixabay / pasja1000

La conférence organisée conjointement par le CHUV et les HUG dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer, lundi 24 février, a été l’occasion de faire le point sur les conséquences et la prépondérance des facteurs de risque dans la population. Tabac, pollution de l’air et obésité ont, tour à tour, été passés au crible. Alors que ces facteurs de risque du cancer sont connus et accessibles à la prévention, les disparités sociales existantes ont également été pointées du doigt.

| | news

Mieux s'occuper des patients atteints de maladies rares, le pari pluridisciplinaire du CHUV

Keystone / Stefen Schmidt

Le CHUV a ouvert un Centre des malformations et maladies vasculaires rares (CMVR). Le but: améliorer la prise en charge des patients et favoriser l’enseignement et la recherche sur ces maladies méconnues qui altèrent les vaisseaux sanguins. Un secrétariat dédié, un réseau de spécialistes et un nouveau registre ont notamment été mis en place. Dans ce cadre et à l’occasion de la Journée internationale des maladies rares, un symposium est prévu le 28 février au CHUV, à Lausanne.

| | news

Coronavirus: le canton de Vaud s’organise

En cas de diagnostic positif, le patient serait conduit au Chuv | Keystone / Jean-Christophe Bott

Actuellement, 22 cas suspects de nouveau coronavirus ont été testés dans le canton de Vaud, et tous se sont révélés négatifs. Mais le service de santé publique du canton a mis l’entier de son dispositif médical en état d’alerte. En cas de diagnostic confirmé, c’est le CHUV qui prendrait en charge le patient. Tour d’horizon du dispositif.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | radar

La vie de l'hôpital va manquer au patron du CHUV bientôt à la retraite

Pierre-Francois Leyvraz, directeur general du CHUV, dans son bureau. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Invité de La Matinale ce 27 décembre, Pierre-François Leyvraz, directeur général du CHUV à Lausanne, a évoqué ses 38 ans de carrières dans l’institution. Le chirurgien orthopédiste a débuté sa carrière au CHUV en 1981. Il dirige l’hôpital universitaire depuis onze ans et en a façonné les grandes lignes actuelles.

| | radar

Les hôpitaux suisses désirent produire leurs propres thérapies cellulaires contre le cancer

Illustration d'une cellule immunitaire CAR-T s'attaquant à des cellules cancéreuses. | Shutterstok

Le Groupe suisse de recherche clinique sur le Cancer (SAKK) a créé un groupe de travail «thérapies cellulaires» en novembre 2019. Ce dernier a pour but de coordonner une plateforme nationale pour les thérapies cellulaires et sera dirigé par le Professeur George Coukos, chef du Département d’oncologie de l’UNIL et du CHUV et directeur du Centre Ludwig pour la recherche sur le cancer. Cette plateforme veut s’imposer, selon le site spécialisé MedInside, comme un acteur incontournable dans la recherche sur les immunothérapies cellulaires innovantes.

| | news

Cinq institutions romandes lancent un centre de recherche pour restaurer la motricité des paralysés

Le professeur Grégoire Courtine avec trois des premiers paraplégiques traités par la neurotechnologie qu'il développe depuis quinze ans. | Hillary Sanctuary

Financé à hauteur d’un million de francs par an pendant cinq ans, un nouveau centre de recherche NeuroRestore rassemble le CHUV, l’EPFL, la Faculté́ de biologie et de médecine de l’Université de Lausanne, ainsi que la Clinique romande de réhabilitation de la Suva à Sion. Ce centre de recherche translationnelle (de la recherche fondamentale à la recherche clinique) s’appuie sur les travaux du professeur de l’EPFL Grégoire Courtine et de la neurochirurgienne du CHUV Jocelyne Bloch qui le dirigeront. Leurs travaux ont permis à neuf paraplégiques de remarcher grâce à une neurotechnologie révolutionnaire. NeuroRestore est conçu pour amplifier l’effort de recherche clinique afin que cette procédure devienne un standard et s’attaquer à d’autres pathologies, telles qu’AVC et maladie de Parkinson.