#Chine


S'abonner
| | news

Nouveau coronavirus: les dernières nouvelles alors que la barre des 100 morts vient d'être dépassée

Situation de l'épidémie dans le monde, le 27 janvier 2020. | John Hopkins University / DR

Depuis le 31 décembre dernier, la flambée de pneumonies liées à un nouveau coronavirus inquiète les autorités sanitaires mondiales. Retour sur les étapes importantes de cette épidémie, qui prend sa source à Wuhan, au centre de la Chine, et alors que le virus s'est exporté sur plusieurs continents et que le nombre de décès ne cesse d'augmenter.

Évolution en temps réel. Des ingénieurs de l’université John Hopkins à Baltimore ont créé une carte comportant de nombreuses informations utiles pour suivre l’évolution de l’épidémie du 2019-nCov. On y trouve le nombre de contaminations confirmées dans le monde et le nombre de décès enregistrés, notamment. Pour découvrir ce travail, c’est par ici: Wuhan Coronavirus (2019-nCoV).

29 janvier. L’épidémie continue à s’étendre et on comptabilise désormais 132 morts et 6057 personnes infectées.

| | radar

Course contre la montre pour établir un vaccin contre le coronavirus du Wuhan

XIONG QI /EPA/Kesytone.

La Chine affirme que le virus de Wuhan, contrairement au Sras, est contagieux pendant sa période d'incubation, soit 14 jours, et que sa vitesse de propagation se renforce. Des scientifiques ont également établi que les malades porteurs de cette maladie pouvaient ne montrer aucun symptôme et que plus de 100'000 personnes seraient infectées. Des chercheurs chinois s'activent pour mettre au point un vaccin susceptible d'enrayer la pandémie.

link

South China Morning Post

| | radar

Plus de 2'700 cas diagnostiqués, 80 morts et des questions sur le début de la maladie

A l'entrée du métro de Beijing, on teste systématiquement la température des passagers. | KEYSTONE/ AP / Mark Schiefelbein

Alors que le nombre de cas et de morts s'accélèrent, essentiellement en Chine, et que la situation est «grave» selon le président chinois Xi Jinping, les critiques enflent sur la gestion de la crise par les autorités locales du Wuhan, épicentre de l'épidémie.

Pourquoi elles sont pointée du doigt. Elles sont accusées d'avoir tardé à donner l'alerte. Quartz explique dans cet article comment l'intelligence artificielle a fourni, tôt, des avertissements sur le virus du Wuhan.

link

Quartz

| | radar

Le mécanisme du collectif chez les mouches passé au crible

ROverhate/Pixabay

Des chercheurs de l’Académie chinoise des sciences et de l’Université des sciences et technologies de Chine ont identifié un neurone chez les mouches des fruits qui leur permet de déterminer leur espace personnel et leur place dans un groupe. Pour le faire, elles utilisent leurs pattes et leurs ailes.

Pourquoi c’est important. Ils ont étudié à travers ces mouches comment les individus interagissent pour former des groupes sociaux, trouver de la nourriture et améliorer la perception de leur environnement.

link

Xinhua

| | interview

Nouveau coronavirus: «Je crains par-dessus tout que se reproduise ce qui s’est passé en 2003 à Toronto»

Le Pr Laurent Kaiser en conférence de presse aux HUG à l'occasion de l'épidémie d'Ebola de 2014. | Keystone / Anthony Anex

Le Pr Laurent Kaiser est chef du service des maladies infectieuses des HUG et responsable du Centre des maladies virales émergentes de Genève, qui fait référence en Suisse. Ce spécialiste en infectiologie a déjà été confronté à plusieurs épidémies considérées par l’OMS comme des urgences mondiales de santé publique, comme Ebola ou Zika. Il a accepté de répondre aux questions de Heidi.news, alors que la crainte d'une pandémie de nouveau coronavirus se fait de jour en jour plus prégnante.

Heidi.news – L’OMS est en train d’évaluer la possibilité de déclarer l’épidémie de nouveau coronavirus «urgence de santé publique de portée internationale» (USPPI), mais prend son temps. Comment procède-t-elle? N’y a-t-il pas une simple liste de critères à vérifier?

Laurent Kaiser: Je souhaite d’emblée préciser que je ne suis pas un expert des questions larges de santé publique internationale. Il faut d’abord comprendre que déclarer une USPPI peut avoir des effets directs importants [notamment économiques] et que c’est donc une décision importante. C’est un jeu subtil. Le fait d’être entré dans cette logique, et d’annoncer la tenue de cette séance de l’OMS, a déjà certaines conséquences. En Chine, la ville de Wuhan a interrompu ses transports publics. Et il y a tout ce que l’on ne voit pas: j’ai un neveu actuellement à l’université en Chine, dont la rentrée a été suspendue d’au moins deux semaines. D’autres pays, comme les États-Unis, ont décidé de contrôler la santé des voyageurs arrivant de Wuhan. Ces mesures sont cohérentes: si on ne le faisait pas, cela pourrait être reproché.

| | news

Nouveau coronavirus en Chine: vrai risque pandémique ou émoi exagéré?

Personnel en combinaison de protection contre les risques biologiques avec un brancard métallique près du service des patients hospitalisés du centre de traitement médical de Wuhan, où certains patients infectés par un nouveau coronavirus sont traités, à Wuhan, en Chine, le mardi 21 janvier 2020. | Keystone / AP / Dake Kang

Se dirige-t-on vers une épidémie sur l’ensemble du continent asiatique? Les annonces de l’OMS lundi 20 janvier 2020 concernant la flambée de pneumonies à nouveau coronavirus (nCoV) inquiètent les autorités: avec les nouveaux tests diagnostiques, 139 nouveaux cas ont été diagnostiqués en Chine en l’espace de deux jours. Alors que le spectre de l’épidémie de Sras de 2002 commence à resurgir, le président Xi Jinping est apparu à la télévision nationale chinoise pour appeler à «enrayer résolument l’épidémie». L’ONU annonce une réunion d’urgence à Genève mercredi.

Pourquoi c’est alarmant. Alors que la flambée était jusque-là limitée à la ville de Wuhan (11 millions d’habitants) et à quelques voyageurs isolés (2 cas en Thaïlande, 1 au Japon, 1 en Corée du sud), le nouveau bilan fait état de trois fois plus de patients, dont certains dans les métropoles très peuplées de Beijing (23 millions d’habitants) et Shenzhen (13 millions). Par ailleurs, les autorités chinoises ont confirmé l’existence d’une transmission d’humain à humain. Avec le Nouvel An chinois en vue, la perspective d’une épidémie se fait plus sérieuse.

| | radar

Alibaba, partenaire de la culture du riz sur des sols salins en Mongolie intérieure

QIU PAN/EPA/Kesytone

Ces dernières années, des recherches ont permis d'améliorer la tolérance au sel du riz et d'accroître le rendement des champs de riz sur des sols salés. Yuan Longping, le «père du riz hybride» vient de lancer un projet pour élargir la culture du riz dans la région autonome de Mongolie intérieure (nord de la Chine), un plan mené avec le pôle de l'agriculture numérique du géant de l'e-commerce Alibaba.

link

Xinhua

| | radar

Virus respiratoire en Chine, le spectre de l'épidémie avant le Nouvel An

Un patient chinois affecté par le virus est évacué | Keystone

Le gouvernement chinois a annoncé 17 nouveaux cas de contamination à un nouveau coronavirus très proche du Sras, alors que des centaines de millions de Chinois vont partir en vacances pour le Nouvel An lunaire.

Pourquoi c’est important. Trois personnes sont déjà décédées après avoir contracté le virus, et des cas ont été signalés en Thaïlande et au Japon. Selon une étude du Imperial College London, le nombre de cas serait bien plus important qu'annoncé par les autorités chinoises.

link

Imperial College London

| radar

La Chine et les Etats-Unis signent un accord commercial

Les deux principales puissances économiques mondiales mettent fin à leur guerre commerciale, dans ce qui apparaît comme une victoire du président Trump. La Chine s’engage à protéger davantage la propriété intellectuelle des Etats-Unis et, surtout, à lui acheter pour 200 milliards de dollars de biens et services d’ici à 2021. De quoi galvaniser l’économie américaine en pleine période électorale.

link

New York Times

| | news

Le Japon annonce un premier cas de pneumonie liée au nouveau coronavirus

Keystone / Eugene Hoshiko

L’épidémie de pneumonies initiée en fin d’année à Wuhan, en Chine, continue de faire parler d’elle. Un homme d’une trentaine d’année vient d’être diagnostiqué au Japon, dans la préfecture de Kanagawa, rapporte le Japan Times. L’annonce a été faite par les autorités nippones jeudi 16 janvier. Ce ressortissant chinois a sans doute contracté le nouveau coronavirus à Wuhan, avant de rentrer au Japon le 6 janvier et d’être hospitalisé quatre jours plus tard. Il est désormais tiré d’affaire et a quitté l’hôpital.

Pourquoi on vous en parle. Après la Thaïlande, c’est seulement la deuxième fois qu’un patient est diagnostiqué hors de Chine depuis le début de l’épidémie, en décembre 2019. Tous les cas identifiés à ce jour sont liés au marché aux fruits de mer de Wuhan, y compris les deux patients diagnostiqués à l’étranger, et aucune transmission d’humain à humain n’a été formellement mise en évidence. À l’heure actuelle, et même si les autorités sanitaires restent en alerte, les nouvelles sont donc plutôt rassurantes.

link

À lire sur le Japan Times (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | news

Épidémie en Chine: les nouvelles sont moins alarmantes qu’il n’y paraît

Conférence des autorités sanitaires de Wuhan, le 11 janvier dernier. | Keystone / Andy Wong

Le 31 décembre 2019, la Chine a informé le monde sur l’apparition de cas de pneumonies d’origine inconnue dans la cité de Wuhan (10 millions d’habitants), à l’intérieur des terres. Une quarantaine de patients ont été identifiés à ce jour, qui sont tous en lien avec le marché aux fruits de mer de la ville. On sait désormais que ces cas de maladie sont dus à un nouveau virus respiratoire, de la famille des Coronavirus.

Les dernières nouvelles. Jusque-là cantonnée à la Chine, l’épidémie a traversé la mer: un nouveau cas a été diagnostiqué en Thaïlande le 8 janvier dernier, vient d’annoncer l’OMS. Il s’agit d’une femme ayant voyagé à Wuhan, placée en quarantaine depuis son retour, mais son état n’inspire pas grande inquiétude. L’épidémie a également fait sa première victime: un Chinois de 61 ans, coutumier du marché de Wuhan. Déjà atteint de problèmes au foie et de tumeurs à l’estomac, il est décédé de défaillance cardiaque le 9 janvier au soir.

| | radar

Le premier avion de ligne chinois à couloir central à la traîne

Le C919, premier avion de ligne chinois à couloir central, a du plomb dans l'aile et cinq ans de retard par rapport au calendrier initial de lancement. Même si un prototype a participé à un vol d'essai à Shanghai fin décembre, l'avion n'a pas encore reçu l'approbation finale pour voler, et va donc probablement rater le boom actuel des commandes d'avions et croupir pendant les années à venir.

link

Japan Times

| | news

On en sait plus sur l’origine de la mystérieuse épidémie chinoise

Pixabay / Gerd Altman

Le 31 décembre 2019, la Chine a informé sur l’apparition de cas de pneumonies d’origine inconnue dans la cité de Wuhan (10 millions d’habitants), à 700 km à l’ouest de Shanghai, à l’intérieur des terres. À ce jour, 59 patients ont été déclarés. Le centre de l’épidémie semble être le marché aux fruits de mer de Wuhan, fermé le 1er janvier 2020 pour faire l’objet d’investigations sanitaires. Les autorités chinoises viennent d’annoncer, mercredi 8 janvier et par la voix de l’agence de presse officielle Xinhua (citée par Reuters), qu’un nouveau virus avait été identifié.

Ce qu’on vient d’apprendre. Sur la base d’un prélèvement chez un patient, les chercheurs ont identifié la séquence génétique d’une nouvelle souche de coronavirus, une grande famille de virus responsables de maladies respiratoires, dont le syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) identifié en 2002 ou le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Mers) dix ans plus tard. La séquence génétique a été retrouvée chez 15 patients, mais des vérifications sont encore nécessaires pour s’assurer que ce nouveau virus est bien responsable de l’épidémie.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| portfolio

L'image du jour

Keystone

La ville de Harbin en Chine se transforme en un festival de glace incroyable. Le festival a été créé en 1963 et a eu lieu chaque année sauf lors de la révolution culturelle. Pour cette édition 200’000 mètres cubes de glace ont été extraits de la rivière Songhua pour recouvrir un territoire de 600’000 mètres carrés et y construire une ville de glace. Près de 10’000 ouvriers y ont participé.

| | radar

Un dispositif portable de communication quantique via satellite

Un reportage sur ce objet par Shandong Television

Des scientifiques chinois ont mis au point une station terrestre de communication quantique via satellite non seulement capable d'envoyer des messages ultra-sécurisés partout dans le monde, mais qui pourrait également s’intégrer dans une voiture familiale.

Comment ça marche? L'appareil mobile pèse environ 80 kg. Avec l'ajout d'un télescope de 28 cm, il peut se connecter à un satellite quantique de l'Académie chinoise des sciences et recevoir des clés de cryptage sous forme de particules de lumière enchevêtrées.

link

South China Morning Post