#chats


Abonnez-vous
| | news

Les chats se comportent bien comme des animaux sociaux avec leur maître

Deux jeunes chats dans un carton | Arthur Caranta/Creative Commons/Flickr

Qui est le meilleur ami de l’homme? Le chien, dit l’adage, qui peint en creux le portrait du chat indifférent. La sagesse populaire pourrait avoir tort: des chercheuses américaines ont évalué le type d’attachement social qui se forme entre le chat, jeune ou adulte, et son maître. Ce lien affectif serait en définitive très proche de celui qui existe entre chien et humain! Voire entre parent et enfant..

Pourquoi c’est intéressant. Le chat est un animal domestique populaire en Suisse: 1,6 million de chats en 2018, contre 500’000 chiens. Pourtant, les recherches sur les comportements sociaux de nos animaux domestiques se sont largement concentrés sur le chien au cours des dernières décennies.

| | radar

Les chats mettent en danger les loutres de mer

Image d'illustration | Christels / Pixabay

Les loutres de mer, en Californie, sont de plus en plus souvent victimes de la toxoplasmose. Elles attraperaient cette maladie via les chats domestiques retournés à la vie sauvage, selon une étude repérée par le New York Times.

Pourquoi on vous en parle. Toxoplasma gondii est une parasite fréquent chez les chats dans l’organisme desquels il se reproduit. Il peut cependant infecter d’autres mammifères, comme l’homme, ou ici la loutre, et y provoquer des lésions cérébrales importantes. C’est à travers les déjections des félins, transportées par la pluie dans la mer, que ce parasite atteindrait les loutres.

link

Lire l'article dans New York Times (EN)

| | radar

Un vaccin contre l'allergie aux chats à injecter... aux chats

Image d'illustration | Katinka vom Wolfenmond / Pixabay

Un vaccin rendant hypoallergénique les chats: c’est ce que développe HypoPet AG, une société zurichoise. Testé pour le moment sur une cinquantaine de félins, il permettrait de réduire leur production de la protéine Fed d 1, responsable de cette allergie chez l’homme, comme le raconte Forbes.

Pourquoi on vous en parle. Dix pourcents de la population américaine serait allergique aux poils de chats, principalement à cause de cette protéine. Les premiers tests montrent que les chats ayant reçu le vaccin produisent des anticorps qui luttent contre Fed d 1, ce qui en réduit la concentration dans leur salive. Des questions demeurent cependant sur l’impact que pourrait avoir ce traitement sur la santé de ces félins.

link

Lire l'article en entier dans Forbes (EN)