#Carlos Ghosn


S'abonner
| radar

Imiter la fuite de Carlos Ghosn, la dernière tendance des réseaux sociaux

Un internaute japonais, caché.

C’est le Wall Street Journal qui avait publié les détails de la fuite de l’ancien PDG de Renault-Nissan. D’après le journal américain, Carlos Ghosn aurait réussi à quitter le Japon en se cachant dans un caisson pour instrument de musique.

Pourquoi c’est Une pirouette qui a inspiré les internautes. Se photographier caché dans des étuis d’instrument de musique et partager les images sur les réseaux sociaux semblent être devenu la dernière tendance. Yamaha Mind Stream, site d'actualité des instruments à vent a même communiqué sur le sujet, rappelant que «les étuis pour instruments de musique et équipements audio sont conçus pour contenir des instruments de musique et des équipements audio».

link

France musique

| radar

Carlos Ghosn va s'exprimer depuis Beyrouth

Carlos Ghosn | Keystone

Après sa fuite du Japon et son arrivée au Liban, l'ex-patron de Renault donnera une conférence de presse ce mercredi 8 janvier à Beyrouth. Le franco-libano-brésilien y a grandi et y a trouvé refuge. Selon l'un de ses avocats libanais, il devrait dénoncer un «système judiciaire japonais d'un autre âge» où il aurait subi des «tortures psychologiques».

link

Franceinfo

| radar

Carlos Ghosn: un fantôme «caché dans un étui d'instrument de musique»

Keystone / Kyodo News via AP

Ce serait caché dans un étui d'instrument à musique que l'ancien PDG de Renault-Nissan aurait fui son domicile japonais. Son épouse, un groupe de musique grégorienne et d'anciens officiers de forces spéciales ont organisé cette évasion rocambolesque.

Comment il s’est fait la malle. La fuite a commencé lorsque des musiciens sont arrivés à son domicile de Tokyo pour un concert. A la fin de la représentation, ils ont remballé leurs instruments et on dissimulé Carlos Ghosn dans une grande caisse avant de se rendre dans un petit aéroport local. Un avion privé l'a emmené jusqu'à Istanbul, en Turquie, d'où il a ensuite rejoint le Liban, à bord d'un autre jet privé.

link

The Guardian