#car-t cells


S'abonner
| | news

Ce que le succès de Lonza révèle des mutations de l'industrie pharmaceutique

A Viège, Lonza teste un modèle d'affaires adapté à la seconde vague de thérapies biotechnologies.| Lonza/ Kerry Harrisson

Avec des revenus 2019 à 5,92 milliards de francs et un bénéfice net de 763 millions, le groupe bâlois Lonza affiche une santé de fer. C’est largement le résultat de la stratégie développée par son CEO Marc Funk, sur le point de quitter ses fonctions, qui avait fait le pari de la pharma et surtout des biotechnologies tout en modifiant le modèle d’affaires de l’entreprise. Le développement des thérapies cellulaires et géniques et des traitements personnalisés donne à l’entreprise un atout vis-à-vis d’une concurrence agressive: son savoir-faire manufacturier.

| | radar

Pourquoi Novartis a dû renoncer à un brevet sur sa thérapie cellulaire Kymriah

Deux lymphocytes T en cours d'activation par des nanonbilles, lors du la production de CAR-T. |Keystone / Dr. Carl June

Novartis renonce à un de ses brevets européens sur le Kymriah, une thérapie CAR-T dans la leucémie et le lymphome, qui vise à reprogrammer les cellules immunitaires pour détruire les cellules cancéreuses. L’annonce vient d’être faite par voie d’avocat, le 29 novembre 2019. Ce revirement fait suite aux attaques de Public Eye et de Médecins du monde (MDM) contre le laboratoire suisse, en juillet dernier.

| | radar

Les hôpitaux suisses désirent produire leurs propres thérapies cellulaires contre le cancer

Illustration d'une cellule immunitaire CAR-T s'attaquant à des cellules cancéreuses. | Shutterstok

Le Groupe suisse de recherche clinique sur le Cancer (SAKK) a créé un groupe de travail «thérapies cellulaires» en novembre 2019. Ce dernier a pour but de coordonner une plateforme nationale pour les thérapies cellulaires et sera dirigé par le Professeur George Coukos, chef du Département d’oncologie de l’UNIL et du CHUV et directeur du Centre Ludwig pour la recherche sur le cancer. Cette plateforme veut s’imposer, selon le site spécialisé MedInside, comme un acteur incontournable dans la recherche sur les immunothérapies cellulaires innovantes.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | news

Deux ingénieurs valaisans rêvent de réduire le coût des thérapies CAR-T

Ce prototype est conçu pour automatiser la surveillance des globules blancs modifiés en culture | Ceidos, DR

La startup valaisanne Ceidos se propose de faciliter la production d’immunothérapies cellulaires CAR-T contre le cancer. Fondée par deux ingénieurs biomédicaux, elle prévoit d’automatiser la surveillance des globules blancs du patient, après qu’ils ont été génétiquement modifiées et mis en culture en laboratoire. Grâce à leur machine, pratiquement conçue dans un garage, ils ambitionnent de réduire les coûts de ces thérapies de près d’un tiers.

| | radar

La thérapie cellulaire CAR-T à l’essai contre le sida

La thérapie cellulaire CAR-T, à base de cellules immunitaires modifiées en laboratoire, est sans doute le traitement expérimental le plus prometteur contre les cancers. Mais des recherches existent aussi dans le sida. Dans une étude récente, des chercheurs ont développé une variante de ce traitement capable de diviser par deux la quantité de virus dans les réservoirs cellulaires in vitro. Une avancée qui, si elle débouche, pourrait à terme permettre aux patients d’interrompre leur trithérapie.