#biologie marine


Abonnez-vous
| | news

En Méditerranée, des coraux ont mis au point une stratégie pour résister aux canicules

Polypes de cladocore en touffes (Cladocora caespitosa). | Diego K. Kersting

C'est une stratégie de survie totalement inédite à ce jour: lors d'épisodes de chaleur censés les tuer, des coraux méditerranéens sont capables de se rétracter dans leur gangue calcaire, pour proliférer de nouveau quand la température devient plus clémente, selon une étude parue dans Science Advances. De quoi donner un sursis bienvenu à cette espèce en danger.

Pourquoi c'est important. Les coraux, ces organismes qui s'assemblent en colonies pour former des récifs, constituent un maillon essentiel de la vie marine: c'est là que grandissent un quart des espèces marines de notre planète. Or ils sont menacés d'extinction à cause du changement climatique, de la pollution et de la surpêche.

| | radar

Les baleines aussi auraient des accents qui trahissent d'où elles viennent

Baleine à bosse (image d'illustration) | Michael Dawes/Flickr/Creative Commons

Les chants des baleines à bosse fluctuent en fonction des lieux qu’elles parcourent, ont découvert des chercheurs britanniques. Ce trait culturel, transmis entre cétacés, s’apparente aux phénomènes de mode dans la pop-culture que connaît bien notre espèce, raconte le New Scientist.

Pourquoi c’est intéressant. L’article propose d’écouter les différentes variations des chants, enregistrées par les chercheurs. Selon eux, ce répertoire musical s’enrichit au fil des rencontres, sur les routes migratoires ou sur les zones d’alimentation, avec des baleines venues d’autres régions.

link

Lire l'article publié dans le New Scientist (EN)

| | news

Le mystère des requins biofluorescents enfin décrypté

Cette roussette maille (Scyliorhinus retifer) fait partie des espèces de requins biofluorescents | David Gruber / iScience

Certains requins, présentent une bien étrange caractéristique: au fond des eaux, ils sont fluorescents, c’est-à-dire que leur peau restitue la lumière reçue sous la forme d’une lueur verdâtre! Des chercheurs ont découvert pourquoi: ces requins présentent des molécules fluorescentes jusqu’alors inconnues.

Pourquoi c’est intrigant. Ces requins viennent rejoindre de nombreuses espèces connues pour être biofluorescentes: des coraux, des anguilles, différents poissons et même une tortue marine. Mais le mécanisme biologique à l'œuvre est ici radicalement nouveau. De plus, certaines de ces protéines fluo présentent d’intéressantes propriétés antimicrobiennes.

| | news

En Méditerranée, 28 jours à 120 mètres de fond pour étudier la biodiversité

Massif coralligène du Cap Lardier. | Laurent Ballesta / Andromède Océanologie

Quatre plongeurs vont passer un mois à explorer les grandes profondeurs de la Méditerranée, de Marseille à Monaco, du 1er au 28 juillet. L’objectif de cette expédition, emmenée par le biologiste et photographe Laurent Ballesta, est d’étudier les récifs coralligènes, des écosystèmes mal connus, situés entre 60 et 120 mètres de profondeur.

Pourquoi on en parle. Pour un séjour de 30 minutes à 120 mètres de fond, décompression oblige, il faut normalement compter cinq heures de remontée. Ici, les plongeurs vivront en surface, mais dans une station pressurisée. Ils pourront ainsi explorer les récifs sans limite de temps, grâce à une sorte d’ascenseur, et réaliser des mesures inédites de l’environnement sous-marin.