#biologie


S'abonner
| | news

VIDÉO - L'apparition de la vie sur Terre expliquée par Minecraft

Bienvenue dans le 3e épisode de PopScience, l’émission de Heidi.news qui utilise le meilleur de la pop culture pour expliquer les bases des plus fascinants (mais parfois très complexes) concepts de la science. Aujourd’hui, nous vous expliquons dans la vidéo ci-dessus l’apparition de la vie sur Terre grâce au jeu vidéo Minecraft.

| | radar

Le savon, meilleur allié contre le coronavirus

Images d'illustration | Pixabay

À l’ère de l’IA et de la métagénomique, on en viendrait presque à oublier les fondamentaux. Pas le New York Times, qui revient sur les vertus du savon et explique son fonctionnement. Les particules de savon ont la faculté de détruire l’enveloppe lipidique des bactéries et virus enveloppés, comme le nouveau coronavirus. Les débris sont ensuite emprisonnés dans de minuscules bulles savonneuses puis évacués avec l’eau du rinçage. L’action mécanique est aussi importante, de sorte qu’un bon lavage de main vaut toutes les solutions hydro-alcooliques du monde – et c’est moins cher.

| | radar

Un perroquet néo-zélandais capable de calculer des probabilités

Christian Mehlführer/Flickr/Creative Commons

Des chercheurs ont démontré que les Keas (Nestor notabilis), des perroquets originaires des montagnes néo-zélandaises, sont capables d’inférence statistique. Autrement dit, de calculer les probabilités d’obtenir une récompense en fonction de leurs choix, raconte Science.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | news

Des chercheurs bernois créent une «usine» à nouveau coronavirus

Shutterstock / Naeblis

Des chercheurs de l’université de Berne sont parvenus à synthétiser le nouveau coronavirus, responsable de l’épidémie de Covid-19. Pour ce faire l’équipe a trouvé le moyen de stocker le matériel génétique du virus de manière à pouvoir le «ressusciter» à la demande et étudier ses transformations, sa sensibilité à différentes substances, voire, à terme, élaborer un vaccin. Cette approche, dite de génétique inverse, est déjà utilisée dans le développement des vaccins et la recherche.

| | radar

Nul ne sait comment ce parasite parvient à survivre sans oxygène

Les brins de l'ADN du noyau sont visibles à la fluorescence, mais aucune trace d'ADN mitochondrial! | Stephen Douglas Atkinson

Il s’appelle Henneguya salminicola. Ce parasite du saumon, apparenté aux cnidaires, comme la méduse, survit sans métaboliser l’oxygène. Il est même démuni d’ADN mitochondrial — les mitochondries étant responsables de la production d’énergie à partir de l’oxygène de la respiration chez les organismes multicellulaires. Une énigme que rapportent des chercheurs dans PNAS, sur laquelle s’est penché New Scientist.

| | news

La transpiration des arbres, nouveau paramètre dans l'équation climatique

Abres dans la brume (image d'illustration) | Lisafern/Creative Commons

Un nouveau paramètre, lié à l’interaction des arbres avec l’atmosphère, vient ternir le tableau déjà bien sombre du réchauffement climatique. Plus la température du globe augmente, moins l’air se charge proportionnellement en humidité, au point de contraindre les arbres à moins «transpirer» pour préserver leur fonctionnement interne lié à l’eau.

| | news

Le secret du couple durable dévoilé chez les singes titis

Un mâle titi roux accompagné de son petit | Sofya Dolotovskaya

Le Flux Santé s'intéresse aussi à la santé et au comportement animal. Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal, se penche ici sur les raisons de la monogamie chez les primates.

Des primatologues ont observé la répartition des tâches au sein des couples chez un petit singe tropical afin de comprendre pourquoi mâle et femelle choisissaient de vivre ensemble. Cette étude a été publiée le 15 janvier 2020 dans la revue Royal Society Open Science et vise à mieux cerner ce mystère évolutif qu’est la monogamie.

| | radar

«Se faire des cheveux blancs» n’est pas qu’une expression

Keystone / Christoph Schuerpf

A Boston, des chercheurs confirment la sagesse populaire et montrent que le stress décolore bel et bien le système pileux – du moins chez la souris. Publiée dans Nature, leur expérience révèle comment une réponse physiologique au stress finit par épuiser les réserves de cellules souches pigmentaires. Le mécanisme mis à jour n’implique ni le système immunitaire, ni le cortisol (hormone du stress), comme on l’avait envisagé.

| | radar

De nouvelles pistes pour expliquer la longévité du Gingko biloba

L'arbre possède des feuilles caractéristiques | Pixabay

Le Gingko biloba est un arbre qui peut vivre plus de 3000 ans. Une longévité qui intrigue les chercheurs. Un article scientifique, récemment publié dans Proceedings of the national academy of sciences et repéré par Science, ébauche plusieurs explications.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | radar

Un cerveau britannique de 2600 ans, incroyablement conservé, livre peu à peu ses secrets

Photographie du cerveau de 2600 ans | Axel Petzold

Il avait été retrouvé en 2008 à Heslington, petit village anglais de la banlieue d’York. Ce crâne humain de 2600 ans contenait un cerveau exceptionnel par son état de préservation, ce qui n’a pas manqué d’étonner la communauté scientifique. Des chercheurs du University College London ébauchent désormais un début d’explication, à travers des résultats publiés dans le Journal of The Royal Society Interface, relayés par The Irish News.

| | radar

A la poursuite du plus grand et mystérieux papillon africain

Le «Papilio antimachus» | Flickr

Dans les forêts de Centrafrique, une expédition a passé trois semaines à tenter d’observer le «Papilio antimachus», plus grand papillon de jour d’Afrique (25 cm d’envergure) et presque inconnu de la science.

| | news

Les corneilles les plus sociables sont en meilleure santé

Chloé Laubu

Le Flux Santé s'intéresse aussi à la santé animale. Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal, se penche ici sur l'effet des interactions sociales sur cet animal hautement évolué qu'est la corneille.

On connaissait l’importance, pour les humains, d’avoir une vie sociale bien remplie pour être en bonne santé, notamment en ce qui concerne le déclin cognitif et le risque de maladie d’Alzheimer. Une étude publiée dans la revue Animal Behaviour ce mois-ci montre que ce lien entre sociabilité et santé existe aussi chez les oiseaux!

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | radar

La nouvelle mission de la NASA rêve de vie extraterrestre

(NASA/JPL-CALTECH/ASU)

La mission Mars 2020 déposera un rover dans le cratère de Jezero. Deux nouvelles études ont montré qu’il abrite un delta fossilisé formé par une rivière il y a 3,6 milliards d’années.

| | news

Les biches donnent naissance de plus en plus tôt, et c'est à cause de nous

Une biche élaphe (Cervus elaphus) et son jeune en train de courir en Écosse. | Chloé Laubu

Le Flux Santé s'intéresse aussi à la santé animale. Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal, se penche ici sur les pressions sélectives que subissent les biches écossaises pour mettre bas plus tôt.

En étudiant les cerfs élaphes d’une île écossaise, des chercheurs ont observé que du fait du réchauffement des températures, la population avait évolué génétiquement au cours des dernières décennies pour donner naissance à leurs jeunes deux semaines plus tôt dans l’année. Ces résultats ont été publiés le 5 novembre dans la revue Plos Biology.

| | radar

Le mécanisme secret de la photosynthèse découvert

Champ de blé près de Lichfield, en Angleterre | Flickr/creative commons

Des chercheurs de l’Université de Sheffield ont mis au jour le complexe mécanisme moléculaire qui permet aux plantes de transformer l’énergie solaire en énergie interne, explique un article du site Gizmodo.