#biodiversité


S'abonner
| | radar

Les chats exploitent un petit territoire de chasse, et c’est un problème

Quelques secondes avant le drame | Istock

Laissé en liberté, un chat domestique tuerait chaque année entre 50 et 140 proies, dont nombre de représentants d’espèces menacées. A l’Université de Caroline du Nord, des chercheurs ont équipé de traceurs plus de 900 félins.

| | radar

La guitare fait sa mue écologique

Mattis Janitz/Creative Commons/Flickr

Avec plus de 20 millions d’exemplaires produits chaque année, c'est le deuxième instrument le plus vendu au monde (après l’harmonica). Avec quel impact écologique, en termes de consommation de bois, s’interroge France Musique?

| | radar

Les problèmes face au tigre pas encore rayés de la liste en Inde

Image d'illustration | Piqsels

En Inde, la mobilisation des ONG contre le braconnage, dont Tiger Watch, commence à payer. Elle a permis de presque doubler la population de tigres dans certaines réserves en Inde, comme le raconte la RTS. Selon l’ONG, la population de tigres dans la réserve de Ranthambore, est passée de 18 en 2005 à plus de 60 aujourd'hui.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | radar

L'ONU dévoile des timbres à l'effigie d'espèces menacées

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) est un accord international qui définit les espèces dont le commerce est encadré, voire interdit, géré sous l’égide des Nations unies à Genève. A l’occasion d’une conférence dédiée aux espèces migratoires menacées, qui se déroulera du 17 au 22 février en Inde, l’organisation a révélé douze nouveaux timbres (en francs, euros et dollars) représentant des espèces concernées. Par exemple, le vautour égyptien, le grand requin marteau ou l’argali (un ovin sauvage originaire d’Asie).

| radar

Ce marsupial meurt de trop s’accoupler, mais son vrai problème est ailleurs

Creative Commons/ Mel Williams

Après trois semaines de sexe effréné lors de la saison des amours, les mâles antechinus meurent d'hémorragies internes, épuisés et aveugles. Selon une étude publiée dans Frontiers in Physiology, ce marsupial australien fait face à un plus grave danger encore: le changement climatique.

| | radar

Le changement climatique contribue au déclin des bourdons

Bert Heymans/Flickr/Creative Commons

En accroissant le nombre de jours de chaleur extrême par an dans de nombreuses zones géographiques, le changement climatique représente une menace inédite pour plusieurs espèces d’insectes, dont les bourdons. En Europe et aux Etats-Unis, la probabilité de trouver un bourdon en un endroit donné a décru d’un tiers depuis les années 1970, raconte la BBC, se faisant l’écho d’une étude parue dans Science.

| | radar

L’inquiétante et discrète épopée des vers de terre

Pixabay

Le lombric n’est pas toujours l’ami du jardinier. Cet architecte de l’environnement transforme les conditions de vie de milliers d’espèces animales et végétales. Les problèmes sérieux commencent quand il traverse les océans en notre compagnie. Assaillis de vers européens et asiatiques, les espaces sauvages américains sont en train de se transformer. Les érables à sucre périclitent et, dans les potagers des particuliers, la productivité chute.

| | radar

En Australie, la recherche devra se réinventer après les feux

Image d'illustration | Sascha Grant/Flickr/Creative Commons

Le bilan des feux de forêts records survenus en Australie au cours des dernières semaines ne s’arrête pas aux effets terribles pour la biodiversité. La recherche en écologie sera elle aussi bouleversée, raconte Nature. Les résultats de bon nombre d’études en cours risquent fort d’être inutilisables à cause de la catastrophe, sans parler des équipements scientifiques perdus, des données détruites, ou des carrières académiques compromises…

| | news

Réconcilier économie et biodiversité, une mission difficile mais pas impossible

Image d'illustration | Pixabay

Préserver la biodiversité a rarement été l'une des priorités du monde économique, mais cela pourrait bientôt changer. C'était en tout cas à cet espoir que l'Académie suisse des sciences naturelles a voulu faire adhérer les participants du Forum suisse sur la biodiversité 2020, qu'elle organisait ce vendredi 17 janvier à Berne.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | radar

L’ONU dévoile ses propositions pour sauver la biodiversité

Vue aérienne de l'île de Bona, au Panama, protégée depuis le 5 décembre 2019. | Milton Garcia /Smithsonian Tropical Research Institute via AP/Keystone

Trente pour cent de la surface de la Terre doivent devenir des zones protégées d’ici à 2030 pour assurer la survie des écosystèmes. C’est l’une des vingt propositions de l’ONU, formulées dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique. Le texte, dont une première mouture a été dévoilée ce lundi 13 janvier, sera négocié par les gouvernements lors d’un sommet à Kunming, en Chine, en octobre prochain. Le document propose également d’introduire un contrôle des espèces invasives et de réduire la pollution plastique de 50%, détaille le Guardian.

| | radar

La tortue Diego, qui a aidé à sauver son espèce grâce à son appétit sexuel, prend une retraite méritée

Galapagos National Park

On connaissait la lenteur proverbiale de la tortue face au lièvre. On a découvert il y a quelques années que certains mâles de l’espèce de tortue terrestre géante Chelonoidis hoodensis (endémique aux Galapagos) pouvaient, eux aussi, être des chauds lapins. Et en particulier Diego, dont l’incroyable libido aurait aidé à sauver son espèce, en danger critique d’extinction, rien de moins. A plus de 100 ans, Diego va prendre une retraite bien méritée, raconte le New York Times.

| | news

Un demi-milliard d’animaux morts en Australie, un chiffre à prendre avec prudence

Deux kangourous ayant survécu aux feux dans le Wollemi National Park, en Nouvelle-Galles du Sud. | JEREMY PIPER /EPA/Keystone

Un demi-milliard d’animaux seraient morts dans les feux en Australie depuis le mois de septembre. Ce chiffre impressionnant a été publié vendredi 3 janvier par l’Université de Sydney. Ce mardi 7 janvier, WWF Australie va encore plus loin: en reprenant la même méthode de calcul, l’organisation estime que le bilan se monte à 1,25 milliard d’animaux tués directement ou indirectement par les incendies qui ravagent l’île.

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | radar

La nature se réapproprie Fukushima en l'absence des humains

Un macaque photographié dans la zone d'exclusion autour de Fukushima.| Université de Géorgie

Bon nombre d’espèces semblent préférer la radioactivité à la présence humaine. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude, repérée par Géo, de l’état des populations animales qui prospèrent de plus en plus dans les zones abandonnées autour du site de Fukushima. Certaines espèces seraient aujourd’hui en plus grand nombre dans la zone d’exclusion par rapport à avant la catastrophe, permettant de qualifier le phénomène de ré-ensauvagement.

| | radar

Un chacal doré renversé dans le canton de Fribourg

Le chacal doré tué dans un accident de la route | Direction des institutions, de l'agriculture et des forêts de Fribourg

En campagne fribourgeoise, un canidé a été retrouvé mort en bord de route le 02 décembre dernier. L’étude de la dépouille a révélé qu’il s’agissait d’un chacal doré selon la Direction des institutions, de l'agriculture et des forêts de Fribourg. Comme le rappelle La Liberté, ce n’est que la seconde fois que cet animal rare est vu dans le canton.

| | news

Près de 7000 espèces entrent dans la liste rouge de l'UICN sur l'état de la biodiversité

Le dipneuste australien entre dans la Liste Rouge de l'UICN comme espèce en danger | Kenneth Lu (CC BY 2.0)

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) met à jour ce mardi 10 décembre sa liste rouge de l’état de conservation des espèces. Au total, 6700 espèces y font leur entrée. Parmi elles, 1840 sont menacées, c’est-à-dire considérées comme «vulnérables», «en danger», voire «en danger critique».