#aviation


S'abonner
| | radar

À cause du coronavirus, les avions volent à vide pour ne pas perdre leurs créneaux

Silhouette d'avion. | Flickr

La pratique est courante dans l'armée, les compagnies commerciales s'y mettent à cause du coronavirus qui a fait diminuer la demande de vols dans le monde entier. Elles procèdent à des vols «fantômes», sans passager, pour se conformer à des règles européennes, comme l’explique Business Insider.

| | radar

Une troisième piste d'atterrissage à Heathrow jugée contraire à l'accord de Paris

Deux avions British Airways à Heathrow | ANDY RAIN/SDA/KEYSTONE

C’est une jurisprudence climatique inédite: au Royaume-Uni, la cour d’appel a rejeté le projet d’extension de l’aéroport de Heathrow, à Londres. En cause: son incompatibilité avec les engagements climatiques du pays, explique le Guardian. Le verdict est disponible sur le site du gouvernement britannique.

| | radar

Voler plus ou moins haut pour réduire les effets climatiques de l'aviation

fdecomite/Flickr/Creative Commons

L’aviation civile est un secteur de plus en plus décrié pour ses émissions de gaz à effet de serre. Pourtant, son impact climatique ne se limite pas à ces dernières: les traînées de condensation (ou contrails en anglais) jouent également un rôle dans le réchauffement provoqué par l’aéronautique. Dans une étude, repérée par CNN, des chercheurs de l’Imperial College London concluent que déplacer un peu plus haut en hiver et un peu plus bas en été moins de 2% des couloirs de vols suffirait à éviter 80% du phénomène.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| | radar

Personne ne sait comment les avions volent

David Spinks/Flickr

Les scientifiques ne sont toujours pas d’accord sur ce qui génère la portance. Deux théories s’affrontent. La première s'appuie sur les travaux du mathématicien suisse Daniel Bernoulli, datant du 18ème siècle, selon lesquels la forme incurvée de la section transversale d'une aile crée une zone de basse pression au-dessus, tirant l'avion vers le haut.

| | vidéo

«L'IA en aviation permet de détecter les signes précurseurs avant une situation critique»

Daniel Delahaye de l'ENAC | Heidi.news

Heidi.news était partenaire des Applied Machine Learning Days (AMLD) et a déplacé jusqu'au mercredi 29 janvier sa rédaction à l'EPFL, sur le site de l'événement.

L’aviation est un secteur traditionnellement truffé de nouvelles technologies, où l’intelligence artificielle est appelée à prendre de plus en plus de place. À l’École nationale de l’aviation civile (ENAC) à Toulouse, des chercheurs travaillent sur l’amélioration de l’atterrissage grâce au machine learning. Daniel Delahaye, l’un des experts aux commandes, était présent aux AMLD. Il détaille pour Heidi.news le projet.

| radar

Crash d’un Boeing en Iran: le Canada pointe un missile iranien

Selon le premier ministre Justin Trudeau, des sources multiples suggèrent qu’un projectile iranien aurait abattu le vol PS752 d’Ukraine International Airline, sans doute involontairement. 63 citoyens canadiens ont disparu dans le crash. Téhéran rejette les allégations d'Ottawa.

link

LeMonde

| radar

Un Boeing s’écrase en Iran et fait 176 morts

(AP Photo/Ebrahim Noroozi)

L’appareil de la compagnie Ukraine International Airlines s’est écrasé mercredi peu après son décollage de l’aéroport de Téhéran. Tous les occupants, principalement des Iraniens et des Canadiens, sont morts. Les boîtes noires ont été retrouvées mais le gouvernement iranien a déjà annoncé qu’il ne les donnera pas au constructeur américain pour analyse. Les autorités ukrainiennes ont mis en cause «une panne d'un moteur de l'appareil due à des raisons techniques».

link

Le Figaro

| | analyse

Les tours de passe-passe de l'industrie aérienne pour minimiser ses émissions carbone

Objetctifs d'atténuation des émissions de CO2 de l'aviation. Voir plus bas pour les explications. | OACI

Dans un communiqué envoyé le 12 décembre, l’Association internationale du transport aérien (IATA, pour International Air Transport Association) s’enorgueillit d’avoir vu chuter depuis 1990 de 50% les émissions de CO2 de ses vols… par passager. L’aérien de plus en plus vertueux pour le climat, vraiment? Ou faut-il n’y voir qu’un tour de passe-passe mathématique?

| | radar

Des avions surchargés en kérosène émettent des tonnes de CO2 supplémentaires

Avions de British Airways à l'aéroport Heathrow de Londres | Mark Lennihan / Keystone AP

Surcharger les avions avec plus de carburant qu’il n’en faut est une pratique régulière dans l’industrie aérienne, présentée par les compagnies comme nécessaire par mesure de sécurité. Il s’agirait surtout de raisons économiques, selon un lanceur d’alerte de British Airways ayant révélé plusieurs documents internes à la BBC. Ces derniers suggèrent qu’il s’agit surtout de limiter les recharges en carburant lors des escales. Problème: en alourdissant inutilement les avions, cette pratique provoque une augmentation des émissions de CO2.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| radar

Les bénéfices de Swiss en perte d’altitude

La guerre des prix en Europe et une hausse des coûts du carburant rognent les marges de la compagnie. Malgré une hausse des ventes de billets de 1%, le bénéfice d’exploitation de Swiss a diminué de 11% depuis 2018, à 490 millions de francs.

link

Air Transport World

| | question

En Suisse, la mesure individuelle la plus efficace pour le climat serait-elle de cesser de prendre l'avion?

Cet article fait partie de notre dossier «Que changer pour le climat?».

Un aéroport international | Jirka Matousek/Flickr/Creative Commons

Votre question complète. Sur Twitter, un lecteur nous interroge sur un article de notre série «Que changer pour le climat?»: «Bonjour, j’ai lu avec attention votre article mettant en avant le choix d’un régime végétarien comme mesure individuelle la plus efficace. C’est peut-être le cas en France, mais le Suisse moyen émet environ deux tonnes de CO2 par an grâce à son pouvoir d’achat plus fort, ce qui en fait un levier à mobiliser plus intéressant que le régime végétarien. En fin de compte, cesser de prendre l’avion n’est-il pas en définitive l’action la plus efficace?»

| | question

La compensation carbone volontaire pour l'aérien est-elle vraiment efficace?

Cet article fait partie de notre dossier «Que changer pour le climat?».

Aero Icarus/Flickr/Creative Commons

Votre question complète. Notre lecteur Samuel Vannay nous interroge: «Cet été, j’ai voulu compenser les émissions CO2 d’un séjour en famille en Nouvelle-Zélande, et ai été surpris de la diversité des approches proposées et des certifications possibles. Existe-t-il aujourd’hui une façon efficace de neutraliser le carbone émis par les voyages en avion? Autrement dit, ces initiatives de compensation volontaire permettent-elles vraiment de limiter les émissions de CO2, ou se contentent-elles de retirer des sous de nos comptes?»

Une actualité vous interroge ?

Posez votre question à la rédaction de Heidi.news

| | question

Nos usages numériques liés à internet émettent-ils plus de CO2 que le transport aérien?

Cet article fait partie de notre dossier «Que changer pour le climat?» et de l’opération «Covering Climate Now», une collaboration mondiale de plus de 250 médias d’information pour renforcer la couverture médiatique du réchauffement climatique.

Le «cloud», à la fois paysage de hublot et métaphore décrivant nos usages informatiques dématérialisés. | eward stojakovic/Creative Commons

Votre question complète. Notre abonné Jean-Christophe Zufferey nous pose la question suivante: «Cet été a été beaucoup évoqué l’impact du numérique, selon laquelle le secteur du numérique est reponsable de 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est énorme comparé à l’aviation civile, qui, nous dit-on, ne représenterait que 2% des émissions globales de CO2, ce qui me laisse dubitatif. Est-ce vrai qu'internet émet plus de carbone que le transport aérien?»

| | radar

Alors que jamais autant d'avions n'ont volé en un jour, une canicule sans précédent écrase l'Europe

| | radar

Le logiciel de bord du Boeing 737 MAX aurait été sous-traité à des firmes néophytes en aéronautique

Des dizaines de Boeing 737 MAX cloués au sol sur un parking à proximité de Seattle le 27 juin 2019. | Elaine Thompson/Keystone

Série noire pour le Boeing 737 Max, cloué au sol depuis le crash du vol d’Ethiopian Airlines en mars dernier. Entré en service trois ans plus tard que prévu, en 2011, avec des millions de dollars de budget dépassé, le modèle est épinglé par une enquête publiée par Bloomberg. Il donne la parole à une série d’ingénieurs de l’aviateur américain: les témoignages sont accablants.