#avc


S'abonner
| | news

Comment la thrombectomie révolutionne le traitement de l'AVC depuis quatre ans

Le centre cérébro-vasculaire de Lugano est l'un des dix centres suisses effectuant des thrombectomies | Alessandro Crinari / Keystone

Ce mardi 29 octobre, c’est la journée mondiale de l’accident vasculaire cérébral (AVC). Depuis cinq ans, la prise en charge des AVC ischémiques (les plus courantes) a profondément évolué. La thrombectomie a révolutionné le traitement des AVC ischémiques. Aujourd’hui, la prévention reste le maillon faible de la lutte contre l’AVC en Suisse.

Pourquoi on vous en parle. Selon les statistiques, l’accident vasculaire cérébral touche une personne sur quatre à travers le monde. Le facteur de risque principal est l’hypertension. Un traitement suivi et adapté permet donc de baisser fortement les risques d’attaques cérébrales. Lorsqu’un AVC se déclenche, la vitesse de prise en charge est cruciale.

| | analyse

Les végétariens sont-ils vraiment exposés à un risque d'AVC accru?

Giuseppe Arcimboldo/L'été | Domaine public

Une étude britannique publiée le 4 septembre s’intéresse au risque de maladie coronarienne et d’accident vasculaire cérébral, en fonction du régime alimentaire (incluant de la viande, uniquement du poisson ou strictement végétarien). Alors que de nombreux médias en ligne ont retenu de ses conclusions que le régime végétarien était dangereux car faisant courir un risque accru d’accident vasculaire cérébral (AVC), les choses sont en réalité beaucoup plus nuancées.

Pourquoi c’est important. Le poids du régime carné dans notre empreinte carbone est avéré: un kilogramme de viande de bœuf, par exemple, émet 27 kg de CO2, selon le dernier rapport de la FAO. Bon pour la planète, le régime végétarien est encore l’objet de controverses, entre bienfaits ou carences supposées.