#astronomie

| | portfolio

Les plus belles photos d'astronomie du concours de l'Observatoire de Greenwich

Deep in the Heart of Mordor - NGC 7293 | Andrew Campbell

L’Observatoire royal de Greenwich organise pour la onzième fois son concours annuel du meilleur photographe d’astronomie. La compétition a reçu plus de 4600 images de photographes amateurs et professionnels, un record. L’annonce des lauréats aura lieu au mois de septembre. En attendant, elle publie une présélection de onze clichés spectaculaires.


S232070114626_Sharafkhane port and lake Urmia © Masoud Ghadiri.jpg
Sharafkhane port and lake Urmia | Masoud Ghadiri

| | twitter

Sur Jupiter, un nuage en forme de dauphin nage dans l'atmosphère

On appelle ce phénomène “paréidolie”: la capacité du cerveau humain à identifier des formes visuelles connues (comme un dauphin) là où il n’y a rien peut s’exercer partout. Y compris sur les images de la planète Jupiter!

Le contexte. Seán Doran, artiste spécialisé en astronomie, passe régulièrement au crible les données issues des missions spatiales pour en faire des images saisissantes. Il s’agit ici de la mission Juno, lors de son survol de Jupiter le 29 octobre 2018. En novembre dernier, l’artiste en avait déjà extrait d’impressionnantes images. Il les a désormais animées: on voit ainsi émerger un curieux dauphin au sein de cette atmosphère d’eau, d’hydrosulfure d’ammonium et d’ammoniac.

| | news

Retour sur… le 29 mai 1919, la relativité générale d'Einstein est vérifiée

L'éclipse du 29 mai 1919, sur l'île de Principe | Arthur Eddington

Retour sur l’expérience d’Eddington, le 29 mai 1919, qui apporta la consécration à la théorie de la relativité générale d’Einstein.

Pourquoi c’est remarquable. La théorie d’Einstein avait été proposée en 1915, mais reçue un peu fraîchement, faute de démonstration expérimentale. C’est en vérifiant une prédiction de cette théorie, qu’Arthur Eddington et ses collègues ont fait accepter la relativité générale, la théorie la plus importante du XXe siècle.

| | news

La Nasa réclame des volontaires pour étudier l'astéroïde Bennu

L'astéroïde Bennu, photographié à 3,4 km de distance en mars 2019 | NASA/Goddard/University of Arizona

La Nasa a lancé un appel à volontaires pour l’aider à trouver un site d’atterrissage sur l’astéroide Bennu. Tous les passionnés de science sont invités à participer.

Pourquoi c’est utile. Les images de Bennu par la sonde Osiris-REx révèlent un sol couvert de cratères et surtout de cailloux. Or elle doit s’y poser en 2020 pour récolter des échantillons et les rapporter sur Terre.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

| | news

Le baiser de deux astres aurait formé Ultima Thule

Ultima Thule, lors de son survol | NASA/JHU-APL/SwRI/Thomas Appéré

Les premiers résultats du survol d’Ultima Thule par la sonde New Horizons laissent penser que l’étrange géométrie de l’objet est le fruit d’une collision douce entre deux astres.

Pourquoi c’est important. L’astéroïde pourrait apporter des informations précieuses sur la formation des objets de la ceinture de Kuiper, qui remonte probablement de la naissance du système solaire.

| | news

Comment protéger la planète contre les astéroïdes tueurs

Simulation d'un impact d'astéroïde majeur sur Terre (vue d'artiste) | NASA

À Washington, les scientifiques se sont réunis (EN) la semaine du 29 avril 2019 pour discuter des moyens de défendre la Terre contre les astéroïdes dangereux. Si aucun objet dangereux n’a heureusement été identifié, les astronomes profitent du colloque pour simuler un tel événement. Une manière de se préparer à l’envoi, en 2021, d’une mission américaine pour apprendre à dévier un astéroïde.

Pourquoi c’est important. Même si la Terre est relativement bien protégée par son atmosphère, de nombreux astres sont susceptibles de provoquer des dégâts localisés ou à l’échelle planétaire. Vingt mille objets sont surveillés, mais beaucoup d’autres n’ont pas encore été détectés.