#armée


S'abonner
| idées

L'actualité vue par Philippe Rebord, ancien chef de l’armée

Philippe Rebord

Ce texte est issu de la newsletter quotidienne et gratuite de Heidi.news, Le Point du jour, et de ses éditions spéciales avec un invité.

Bonjour, c’est Philippe, ancien chef de l’armée, retraité depuis le début de l’année et confiné à Fully d’où je rédige avec plaisir cette newsletter spéciale pour Heidi.news.

| | reportage

REPORTAGE – Comment l’armée s’engage à l’hôpital Pourtalès à Neuchâtel

Le soldat Antoine Schürch travaille sous la supervision d'une infirmière de l'hôpital Pourtalès à Neuchâtel. | Keystone / Jean-Christophe Bott

L’armée s’est déployée lundi 23 mars dans le canton de Neuchâtel. Sa mission: intervenir dans les unités de soins pour soulager le personnel soignant et lui permettre de se consacrer aux patients hospitalisés dans les unités Covid-19 dédiées. Reportage avec les soldats romands engagés à l’hôpital Pourtalès de Neuchâtel.

| | interview

Coronavirus: «Si quelqu’un avait voulu fomenter un acte radical, réfléchi et très efficace, il ne s’y serait pas pris autrement!»

Raynald Droz, le 17 mars 2020. | KEYSTONE / Marcel Bieri

Suite à une demande du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) et en raison de l'intérêt public de cet article pour comprendre les enjeux sanitaires de la crise du coronavirus, nous le mettons à disposition gratuitement pour tous nos lecteurs.

Le brigadier Raynald Droz est apparu dans la salle de presse du Palais fédéral le 17 mars aux côtés d’autres représentants civils de l’Etat qui viennent régulièrement faire le point sur la situation de l’épidémie de coronavirus en Suisse. Sa présence émet un signal fort: l’heure est grave, l’armée est engagée. La conseillère fédérale en charge de l’armée, Viola Amherd, l’avait annoncé la veille: l’armée va soutenir l’effort national contre l’épidémie. La présence du militaire professionnel (31 ans de service) matérialise cet engagement.

Dans un pays où les forces armées sont plutôt discrètes, l’apparition du chef d’état-major du commandement des opérations, responsable de la planification et de la conduite de toutes les opérations et de tous les engagements de l’armée suisse, en Suisse et à l’étranger, directement placé sous les ordres du chef du commandement des opérations, marque un tournant.

Entretien avec l’homme qui coordonne, notamment, la première mobilisation depuis la Deuxième Guerre mondiale dans le pays.

Heidi.news – Monsieur le brigadier, quand et comment avez-vous appris que vous alliez devoir participer à la mobilisation de la troupe?

Raynald Droz – Lorsque je reçois une masse d’informations qui se recoupent, j’ouvre un dossier dans notre système informatique: celui concernant la crise actuelle date du 11 février. J’avais suffisamment d’informations pour dire que l’affaire pouvait devenir sérieuse. Nous avions alors déjà des signes provenant de Chine. La plupart d'entre nous – hormis les membres de notre cellule Medintel (renseignements dans le domaine médical) – pensions que cela ne nous concernerait pas directement. Las, le virus s’est rapproché à une vitesse assez «stratosphérique». En 6-7 semaines, la situation a fortement dégénéré.

La vitesse de propagation vous a-t-elle surpris?

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

| radar

La marine japonaise étend son wifi pour draguer les jeunes

La marine japonaise. | Japan Maritime Self-Defense Force

Des unités de la marine japonaise vont étendre le réseau internet sur leurs navires jusqu'aux couchettes et parties communes afin d'attirer les jeunes recrues. Les forces maritimes japonaises d'autodéfense éprouvent de grandes difficultés à grossir leurs rangs, boudées par une génération ultra-connectée.

| | interview

L’armée suisse se prépare à de potentielles cyberattaques

Le virus de cyberespionnage «Flame» a visé l'Iran en 2012. | SecureList

En marge de la conférence co-organisée par GVA2 et Heidi.news le 24 juin soir à Genève sur l’intelligence artificielle, le physicien Colin Barschel, responsable des partenariats industriels et académique du Cyber-Defence Campus, a répondu à nos questions sur l’utilisation de ces technologies au sein de l’armée suisse.