#arbres


S'abonner
| | radar

Pour repeupler les forêts californiennes, ces écologistes créent des «arbres de survie»

Un pompier dans la Forêt nationale de Stanislaus, lors d'un incendie. | Goodfreephotos.com

Entre 2012 et 2016, environ 130 millions d'arbres sont morts en Californie. Une des causes principales: la sécheresse. Dans l’idée de repeupler les forêts californiennes, des chercheurs ont commencé à cultiver une nouvelle génération de pins à partir de graines extraites des cônes et pommes de pins. Pas n’importe lesquels.

Comment ça marche. Tout se joue dans la sélection. Certains spécimens de l'espèce auraient mieux supporté les conditions défavorables que d'autres. Ces graines extraites d’«arbres de survie», comme appelés par les chercheurs locaux, sont plantées dans une pinière, pour ensuite être transplantées dans une serre de l'université de Californie à Tahoe City, et finalement mises en terre autour du Lake Tahoe et dans la forêt de Kings Beach.

link

Spiegel

| | news

«Vivre vite et mourir plus jeune»: le triste destin des arbres des villes

Arrache des arbres de Plainpalais à Genève en 2016 | Keystone

En ville, les arbres poussent et meurent plus vite que dans les campagnes, montrent des chercheurs de Boston (EN). Or ce cycle de vie accéléré affecte leur capacité à pomper le carbone de l’atmosphère.

Pourquoi c’est intéressant. Des villes comme Montréal, Vienne, Barcelone ou Marseille, ont lancé des programmes de plantation d’arbres pour réduire le phénomène d’îlot de chaleur urbain, ces élévations de températures localisées en ville. Les végétaux limitent aussi les inondations, améliorent le bien-être des habitants, et extraient du CO2 de l’atmosphère. Mais on évalue mal leur potentiel réel pour atténuer le changement climatique.