#algues


S'abonner
| | news

Le labo chinois: bactérie envahissante, sous-marin volant et détecteur anti-drogues

(AP)

Bactérie mangeuse. Un équipe de chercheurs du Laboratoire national pour les sciences physiques du Hefei a découvert un virus, appelé Mic1, capable d'injecter son ADN dans certaines formes d'algues, puis de se multiplier et de les anéantir. Ils espèrent s'en servir pour améliorer la qualité de l'eau du lac Chao, l'un des plus pollués de Chine. Chaque été, il est envahi par des floraisons nuisibles. Structure (EN, Paywall)

| | radar

L'inexorable expansion des sargasses en Atlantique observée grâce aux images satellitaires

A gauche, une concentration de sargasses délétère à la vie marine, dans les Keys, en Floride. A droite, un niveau sain, plus loin dans le golfe du Mexique | Mengqiu Wang/Nasa

On appelle la zone, qui borde les Caraïbes, mer des Sargasses, en raison de ces algues flottantes qui s’y accumulent. Mais le phénomène a pris des proportions inédites, relate une étude publiée dans Science. En 2018, plus de 20 millions de tonnes (!) de cette algue ont été observées, les populations s’étendant du golfe du Mexique jusqu’à l’Afrique!