#algorithmes

| | radar

L'algorithme derrière le nouveau service de rencontre de Facebook

Image d'illustration | Creative Commons

Après s’être notamment lancé au Canada et en Thaïlande, le service Facebook Dating du réseau social éponyme a été lancé aux Etats-Unis. N’importe quel utilisateur âgé de plus de 18 ans pourra l’activer, et choisir d’être mis en contact avec des personnes sélectionnées parmi tous les autres utilisateurs du réseau ou uniquement parmi les amis de ses amis. Wired détaille ce que l’on sait du fonctionnement de l’application, qui sera également intégrée à Instagram.

Pourquoi c’est important. La concurrence est rude dans le secteur des applications de rencontres. La collecte de données, là aussi, y est le nerf de la guerre afin d’optimiser les algorithmes de matching. Or, Facebook est assis sur une quantité colossale d’informations quant aux goûts et préférences de ses usagers, ce qui pourrait lui fournir une longueur d’avance. A condition que ces derniers aient toujours confiance dans la capacité de la société à protéger les données personnelles après l’affaire Cambridge Analytica.

link

Lire l'article sur Wired

| | news

L’algorithmique confirme le couplage entre le rythme circadien et le cycle cellulaire

Une horloge astronomique à Prague (image d'illustration) | iwishmynamewasmarsha/Creative Commons

Les oscillateurs biologiques répondent aux mêmes lois physiques que les pendules, d’après les travaux de l’équipe de Félix Naef à l’Institut de bio-ingénierie de l’Ecole polytechnique de Lausanne (EPFL). Ces spécialistes ont démontré que l’horloge circadienne, qui traduit l’adaptation du vivant à l’alternance jour nuit, est synchronisée avec le cycle de division cellulaire, ce qui a d’importantes répercussions biologiques.

Pourquoi c’est intéressant. En 1665, le physicien hollandais Christian Huygens a observé que deux pendules placés côté à côté tendent à mutuellement se synchroniser. Ces chercheurs suisses prouvent que les horloges biologiques répondent aux mêmes lois. Cette avancée fondamentale ouvre une nouvelle voie d’étude des cancers.