#agriculture

| | radar

Punaises dans le nord, criquets en Sardaigne, les insectes dévastent les cultures en Italie

Invasion de criquets dans une rizière à Madagascar. Les infestations de criquets et sauterelles sont plus courantes en Afrique qu'en Europe | Denis Delbecq

L’irruption de chaleurs estivales provoque de larges infestations d’insectes en Italie, rappelle le Corriere della Serra (IT). Sur le continent, ce sont des punaises qui prolifèrent dans le nord du pays. En Sardaigne, 2500 hectares de cultures ont déjà été dévastés par une invasion de criquets, petits mais voraces.

Pourquoi on vous en parle. Les invasions d’insectes sont plus fréquentes dans les régions tropicales. Mais des conditions météorologiques particulières peuvent provoquer des proliférations difficile à contrôler. Il s’agit souvent d’espèces importées, et qui ne connaissent donc pas de vrai prédateur.

| | radar

Le mouton est un jardinier pour les fermes solaires

Moutons dans une centrale solaire en Grande-Bretagne | Jonathan Hutchins - Creative Commons

Les fermes solaires en plein champ, c’est pas mal pour produire de l’électricité. Mais si la végétation n’est pas contrôlée, cela peut vite devenir un problème.

Pourquoi on vous en parle. La revue Renewable Energy World racontait hier que l’usage de moutons pour contrôler la végétation dans les fermes solaires (EN), se développe dans le nord-est des Etats-Unis. Le mouton se repaît d’herbe et fournit lait, viande et laine, tout en évitant que les cellules solaires ne soient masquées du soleil.

| | news

L'agriculture bio continue de progresser en Suisse

Exploitation agricole bio dans le Seeland. | Gaétan Bally / KEYSTONE

La Suisse comptait 7032 exploitations agricoles biologiques en 2018, soit une surface de 161 000 hectares, en augmentation de 7% par rapport à 2017. En 2008, cette surface était de 114 000 hectares. La progression du bio concerne tous les cantons et toutes les cultures, indique l’Office fédéral de la statistique.

Les détails. Le bio représente désormais 19% de la surface de culture maraîchère, et 8% du vignoble. Pour les plantes médicinales et aromatiques, la proportion atteint 60%. Un quart du cheptel bovin, mais seulement 3% du cheptel de porcs, est élevé dans des exploitations qui bénéficient du label bio.

| | radar

Faire paître des vaches ou mettre les sols en cultures: la compétition fait rage dans les champs suisses

Des vaches en Suisse, dans un champ sec | Jean-Christophe Bott/Keystone

Il n’y a pas que dans une arène de corrida que l’homme peut entrer en concurrence avec le bovin. Dans les champs, l’agriculture fourragère destinée aux vaches laitières peut entrer en concurrence directe avec les cultures pour la consommation humaine, montre une étude suisse.

Pourquoi c’est important. La surface de terres arables disponibles tend à diminuer en Suisse. Il devient essentiel de disposer d’outils permettant d’arbitrer l’usage des terres et d’optimiser l’alimentation animale.