#aéronautique


Abonnez-vous
| | radar

Boeing admet que le simulateur de vol de son 737 MAX était buggé

Cabine de simulation d'un Boeing 787 (image d'illustration) | Ted S. Warren/AP/KEYSTONE

Les crashs des Boeing 737 MAX de Lion Air et Ethiopian Airlines seraient aussi liés au simulateur de vol utilisé pour former les pilotes. La firme a annoncé l’avoir mis à jour, reconnaissant que les scénarios proposés n’étaient représentatifs de toutes les conditions de vol possibles.

Pourquoi c’est important. Jusqu’ici, les défaillances du dispositif anti-décrochage MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System) de l’avionneur avaient surtout été mises en cause. Ce développement montre que la formation des pilotes était également problématique.

| | question

Quelle sera la part du transport aérien dans les émissions de gaz à effet de serre en 2050?

Une question de Sébastien Roux à laquelle répond notre journaliste Denis Delbecq.

A l'aéroport de Dubaï | Emirates

Votre question complète: «Concernant l’article “L’hydrogène dans les avions: vrai progrès ou green washing? (FR)” (sujet passionnant), vous dites que les émissions globales de CO2 pourraient atteindre les 24 % d’ici 2050, selon le cabinet de conseil Roland Berger (FR). Le chiffre m’a paru tellement énorme que j’ai souhaité vérifier.

Effectivement c’est le cas, mais l’étude table plutôt sur 10%, les 24% sont cités dans le cas où les autres secteurs deviendraient plus propres selon les prévisions des experts. C’est selon moi une information importante mais je suis sur que vous avez eu vos raisons lors de la rédaction de cet article.»

| | news

L'hydrogène dans les avions: vrai progrès ou green washing?

Un avion Easyjet | Keystone

Diminuer la pollution des avions est une urgence. En attendant – d’ici 15 ans au mieux – l’avion «tout électrique», une solution partielle se profile: l’utilisation, lors du roulage au sol, d’une propulsion combinant une pile à hydrogène et des moteurs électriques. La firme aéronautique Safran et Easyjet conduiront des essais en 2020 autour de ce projet baptisé Hydrocell.

Pourquoi c’est insuffisant. Généraliser l’hydrogène au sol à l’échelle d’une compagnie aérienne comme Easyjet jouerait un rôle dérisoire dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les émissions annuelles de CO2 d’EasyJet ne baisseraient au mieux que de 1%, selon les chiffres annoncés. En revanche, l’utilisation de l’hydrogène au sol peut réduire significativement la pollution — et le bruit— dans les aéroports.

| | news

La Chine entre dans la course aux aéronefs hypersoniques

Décollage du Jiageng, le 23 avril 2019 | Université de Xiamen (Chine)

L’université de Xiamen a testé fin avril 2019 un aéronef hypersonique – le Jiageng – dans le désert du Gobi (CN). Cet appareil est conçu pour atteindre la vitesse Mach 6, six fois la vitesse du son.

Pourquoi c’est important. Toutes les puissances aéronautiques tentent de développer des engins hypersoniques. Parfois pour le transport de passagers, mais souvent à des fins militaires. La Chine confirme donc qu’elle est dans la course.