Réservé aux abonnés

Une biotech genevoise rend les cancers plus vulnérables à l'immunité

Catherine Pickering a repris des traitements développés d'abord chez Merck Serono pour améliorer l'efficacité des immunothérapies./DR

L’entreprise de biotechnologies genevoise iOnctura a présenté des résultats cliniques encourageants lors du Congrès américain de cancérologie (ASCO) qui s’est achevé mardi 8 juin. L’entreprise a développé de petites molécules chimiques qui renforcent l’efficacité du système immunitaire et potentiellement des immunothérapies, cette nouvelle arme contre les cellules cancéreuses. En l’espèce, 16 patients atteints d’une forme résistante de cancer de l’œil ont vu leur survie augmenter alors qu’ils avaient épuisé les options thérapeutiques.

Pourquoi c’est significatif. Les médicaments d’immunothérapies, capables de recruter le système immunitaire pour détruire ou circonvenir une tumeur, sont devenus depuis une quinzaine d’années une des armes principales contre le cancer. Mais certains cancers résistent. On comprend désormais que beaucoup d’entre eux ont des mécanismes destinés à désamorcer l’action du système immunitaire. Une bonne partie des nouvelles recherches, dont celles d’iOnctura, visent à vaincre cette résistance.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter