Réservé aux abonnés

REPORTAGE - Au Texas, le royaume spatial d’Elon Musk menacé par la bureaucratie

Le site d'assemblage des fusées de SpaceX au Texas. | Heidi.news

A l’extrême sud du Texas, la société d’Elon Musk, SpaceX, transforme le village de Boca Chica en une ville mono entreprise. Situés entre le pas de tir et le site d’assemblage des fusées lunaires et martiennes Starship, les deux-tiers des maisons et de nombreux terrains ont déjà été rachetés par l’opérateur spatial privé. Les résidents qui sont restés se plaignent des nuisances mais ils redoutent encore plus que l’entreprise ne soit forcée d’aller lancer ses nouvelles fusées depuis la Floride. L’autorité américaine de l’aviation (FAA) s’apprête, en effet, à remettre un rapport environnemental qui pourrait empêcher la poursuite de ce développement unique au monde. Les sentiments ambivalents des habitants reflètent aussi les ambiguïtés des plans du fondateur de Tesla et SpaceX dans la construction de son empire texan.

Pourquoi c’est intéressant. Depuis 2014, Space X développe Starbase, son propre site de lancement de fusées, alternatif aux bases de Vandenberg et de Cape Canaveral d’où ont été tirées la plupart des fusées Falcon 9 et Heavy. Ces dernières servent à mettre en orbite des satellites comme la constellation Starlink ou le véhicule Dragon. Le site de Boca Chica est autrement plus ambitieux. C’est de là que doivent décoller les fusées Starship de 120 mètres de haut destinées aux voyages vers la Lune et Mars. Alors que près d’un demi-milliard de dollars a été investi sur place, l’avenir du site est suspendu au verdict des autorités aériennes américaines sur l’impact environnemental de Starbase. Un combat entre intérêt public et privé qui dépasse Boca Chica, au moment où Elon Musk déplace ses activités de la Californie vers le Texas.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter