Réservé aux abonnés

On a recalculé l’équation électrique de la Suisse... et ça coince

Conçue avant la crise énergétique, la stratégie 2050 de la Suisse est-elle encore adaptée? | OFEN

Les risques de pénurie d’électricité cet hiver n’ont jamais été aussi élevés, mais la Suisse a un plan pour appuyer ses choix en matière de politique énergétique: un scénario zéro émission de gaz à effet de serre en 2050, dont la version finale a été publiée en décembre 2021 sous le titre de Perspectives énergétiques 2050+. Une boussole qui doit éclairer les choix politiques de la Suisse en matière d’énergie et d’électricité. Mais indique-t-elle vraiment le nord?

Pourquoi ça coince. La Suisse consommait en 2019 un total de 212 Térawattheure (TWh), dont 57,7 sous forme d’électricité et 124,2 sous forme de gaz et de pétrole. En 2050, le scénario net zéro prévu par cette étude prévoit une diminution de la consommation énergétique totale de 31%, ainsi que l’électrification des usages consommateurs d’hydrocarbures (chauffage, voitures électriques). La consommation d’électricité n’augmenterait que de 10%, sans même s’appuyer sur des importations de courant: un scénario rose qui mettait la lutte contre le changement climatique au premier plan, alors que la priorité est en train de passer à la sécurité d’approvisionnement avec les risques de pénurie.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter