Réservé aux abonnés

Ces Suisses qui aident à déjouer la censure de Poutine

Stéphane Coillet-Matillon (DR).

Après Facebook et Twitter la semaine passée, la fermeture du Wikipédia russe est imminente. Une réalité qui fait grimper le nombre d’utilisateurs de Kiwix, cette technologie vaudoise gratuite permettant un accès hors ligne à la plus célèbre des encyclopédies sur internet et dont nous vous avions déjà parlé en mai 2021. Le trafic en Russie sur les serveurs de Kiwix a été multiplié par 50 en quelques jours, soit quelque 5000 téléchargements quotidiens supplémentaires. Stéphane Coillet-Matillon, le cerveau derrière cette technologie, nous en parle.

Pourquoi c’est important. La guerre en Ukraine est aussi une guerre d’information. Le gouvernement russe a promulgué une nouvelle loi qui condamne tous les pourvoyeurs de «fake news» — comprenez défavorables à la Russie — à des peines pouvant atteindre 15 ans de prison. Depuis cette annonce, les journalistes de plusieurs médias, comme Bloomberg ou de la BBC, mais aussi du service public suisse SRF et RSI, ont demandé à leurs correspondants sur place de quitter le territoire. Certains experts craignent même une coupure généralisée d’internet dans les jours à venir. Une décision drastique qui rendrait indispensable Kiwix, seule technologie au monde permettant un accès aux informations actualisées en continu mais sans connexion internet.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter