| | radar

Waymo se passe désormais de conducteur de secours sur ses taxis autonomes

Waymo

Jusqu’alors, les différents services de taxis autonomes (ou robotaxis) en test aux Etats-Unis embarquaient un conducteur de secours, chargé de relayer l’ordinateur en cas de difficulté de conduite. Ce n’est plus le cas le cas pour Waymo, filiale de Google, qui permet depuis octobre à ses clients de se laisser conduire seuls à bord, en Arizona. Un journaliste du média américain The Verge en a fait l’expérience, consignée dans un reportage.

Pourquoi c’est important. En mars 2018, et malgré la présence à bord d’un conducteur de sécurité, un véhicule semi-autonome d’Uber avait percuté et tué une cycliste à pied. Le fait que son concurrent Waymo choisisse de se passer de conducteur d’appoint, un an et demi plus tard, représente une étape majeure. La filiale de Google conserve toutefois une équipe d’employés chargés de surveiller en temps réel, à distance, les flux de données des huit caméras de chaque véhicule. Ils pourront prendre la relève et téléguider le véhicule en cas de situation compliquée.

link

Lire l'article de The Verge

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi