| | News

VIDÉO - Le cerveau des génies expliqué par The Queen's Gambit

Si on vous dit «génie», vous pensez immédiatement à Einstein, Beethoven, Michel Ange, Newton et... Beth Harmon, évidemment. Comme chez la prodige des échecs de la série The Queen's Gambit, l’intelligence, c’est la capacité à résoudre des problèmes, en gros. Cette intelligence émane évidemment de notre cerveau, qui est une sorte d’ordinateur vivant, une machine à résoudre des problèmes. C’est ce que nous allons vous expliquer dans la vidéo PopScience à voir ci-dessus.

Notre cerveau pèse environ 1,5 kg, contient pas loin de 100 milliards de neurones qui forment un vaste réseau. Dans 1cm3 de votre caboche, il y aurait pas moins de 10’000 milliards de connexions nerveuses, des synapses.

On a tous grosso modo le même cerveau, mais on n’est pas tous dotés des mêmes capacités cérébrales.

On parle d’intelligence supérieure pour quelqu'un qui possède un quotient intellectuel au-delà de 140. Avec un QI pareil, vous avez une capacité hors du commun à résoudre des problèmes.

Mais avoir un gros QI n’est pas une garantie de devenir un génie.

L’un des pionniers des mesures de QI, Lewis Terman, psychologue à l’université de Stanford,  avait suivi 1500 jeunes californiens doté d’un QI supérieur à 140, convaincu que beaucoup d’entre eux allaient devenir des prodiges. C’était dans les années 1920. Résultat de la manœuvre: aucun d’entre eux n’avait fait des étincelles. Certains avaient même laissé tomber leurs études.

Le génie, c’est donc beaucoup qu’un QI démesuré: c’est la faculté de créer quelque chose de très original, et de remarquable. Un génie, pour résumer, c’est quelqu’un d’extrêmement créatif.

Comme Beth qui assène des coups de maître à ses adversaires ou comme Einstein par exemple qui a proposé la théorie de la Relativité Générale en 1915, une théorie révolutionnaire qui a totalement bouleversé notre façon de voir le monde… Einstein était un sacré visionnaire. Mais que pouvait-il bien y avoir dans sa caboche? Figurez-vous qu’on le sait, car son cerveau a été… volé! Alors même que le grand savant avait demandé explicitement à ce que son corps ne fasse pas l’objet d’analyses après sa mort, Thomas Harvey a prélevé l’encéphale du génie après avoir procédé à son autopsie, sans aucune autorisation de sa famille. Il a préservé ce trésor dans du formol, l’a ensuite découpé, photographié sous toutes les coutures dans l’espoir de percer le mystère de sa prodigieuse intelligence. Il a ensuite envoyé ces clichés à ses collègues à travers le monde, des clichés qui ont été à plusieurs reprises analysés au fil des décennies. Dans les années 2010, grâce à ces photos, des neurologues ont montré que le cerveau d’Einstein n’était pas fait comme celui du commun des mortels. En particulier,  son corps calleux, ce faisceau de fibres nerveuses qui relie les quatre lobes du  cerveau est plus épais que la normale. Or, on pense que plus ce corps calleux est développé, plus les informations circulent entre les quatre lobes, et plus les associations d’idées sont nombreuses. Plus on est créatif, en somme.

Plus récemment, des scientifiques ont fait passer des IRM à des enfants dotés d’un QI supérieur à 120. Les images ont notamment révélé que le cerveau de ces individus  se développe différemment de celui des autres. Et  en particulier le cortex cérébral, cette couche externe du cerveau constituée de très nombreux neurones, d’où jaillissent probablement les pensées. Chez les enfants d’intelligence normale, le cortex s’épaissit jusqu’à 7 ans, puis s’amincit jusqu’à 19 ans. Mais chez les surdoués, le développement est différent. Le cortex s’épaissit non pas jusqu’à 7 ans, mais jusqu’à 11 ans. Ces enfants semblent donc avoir plus de temps que les autres pour fabriquer des réseaux de neurones. Ce qui leur permet probablement d’emmagasiner plus d’informations, de les traiter plus rapidement. Bref, d’apprendre davantage. A l’image de Beth, qui, a neuf ans, joue comme une championne grâce à des échecs… imaginaires.

D’autres études encore ont montré que les différences de QI d’un individu à l’autre sont le résultat de différences génétiques. Autrement dit: l’intelligence est en partie héréditaire. Bref, la grande intelligence ou le génie s’expliquent par des prédispositions physiologiques.

Mais attention,  avoir des prédispositions ne suffit pas à devenir un génie.

Parmi les surdoués «de nature», seuls ceux qui travaillent beaucoup finissent par accomplir de grandes choses. L’environnement compte aussi énormément. Léonard de Vinci ou Michel Ange par exemple avaient probablement un épais cortex et un gros corps calleux, mais ils avaient aussi la chance de vivre à  l’époque foisonnante et inspirante de la Renaissance. Époque durant laquelle des mécènes sponsorisaient les artistes et les scientifiques. Einstein lui, vivaient au début du 20ème siècle, à une période d'incroyable émulation entre les chercheurs. Époque au cours de laquelle des avancées scientifiques majeures ont eu lieu. Le talent de Beth est quant à lui très vite remarqué par le concierge, puis par des joueurs de renommée mondiale. Son génie a donc été très vite nourri.

S’ils ne sont pas soutenus, les génies en puissance ont de grandes chances de ne jamais devenir productifs. Ce fut notamment le cas des femmes qui, durant des siècles, ont très rarement été considérées comme de potentiels génies, mais plutôt  comme de futures épouses, mères et femmes au foyer. Tout ce génie gâché au nom du patriarcat et du machisme, c’est moche!

Pour aller plus loin

  • Un épisode de la série Canal Detox, de l’Inserm, sur le cerveau :

  • Un article en libre accès  de Science et Avenir sur les particularités physiologiques des surdoués:

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/question-de-la-semaine-peut-on-prouver-scientifiquement-a-l-aide-d-une-irm-par-exemple-qu-une-personne-est-surdouee_142408

  • Un article en libre accès de National Geographic sur “qu’est-ce qui fait un génie” (en anglais):

https://www.nationalgeographic.com/magazine/article/genius-genetics-intelligence-neuroscience-creativity-einstein

  • Un long débat sur “qu’est-ce que le génie” à l’occasion du World Science Festival (2011, en anglais):

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi