| | Vidéo

VIDÉO - L’exploration de Mars expliquée par la filmographie de Steven Spielberg

A plus de 200 millions de kilomètres de la Terre se joue une nouvelle conquête. Huit missions sont actuellement en orbite autour de Mars, dont trois qui ont quitté la Terre en 2020. A la clé, la recherche de traces de vie sur la planète rouge. On vous explique tout grâce aux films de Steven Spielberg et Gass Volker, directeur de Space Innovation — anciennement Swiss Space Center. Ce bonus de PopScience peut être visionné ci-dessus.

Pourquoi c’est important. «Mars, c'est la nouvelle Lune. Tout comme il y avait la course à la Lune pendant la Guerre Froide, maintenant, il y a un peu la course à Mars», commence Gass Volker, également professeur à l’EPFL. Si la Russie, l’Inde et bien sûr l’Europe à travers l’ESA sont aussi de la partie, cette «course à Mars» voit ce mois-ci pas moins de trois pays à l’assaut de la planète rouge: la Chine, les Emirats arabes unis et les Etats-Unis.

443513888_highres.jpg
MBRSC/UAE SPACE AGENCY HANDOUT

D’abord, une photo de la planète rouge, envoyé par la sonde émiratie Hope, le 14 février dernier. Mais ce n’est pas la moindre des surprises que réserve ce mois de février 2021! En effet, «l’amarsissage» de Perseverance, le rover américain, petit frère de Curiosity envoyé en 2011, est espéré pour ce jeudi 18 février dans la soirée. D’ici mi-2021, la mission chinoise Tianwen-1 devrait également se poser sur Mars.

Que cherche-t-on sur Mars? La Lune n’est pas has-been pour autant, en témoignent les efforts des Etats-Unis pour y retourner. Mais tous les regards sont désormais aussi tournés vers Mars, nouvelle frontière spatiale et théâtre des innovations des puissances spatiales. Ces explorations sont avant tout importantes d’un point de vue scientifique. Gass Volker détaille:

«Ce qu'on essaye de trouver sur Mars, ce ne sont pas les petits bonhommes verts, ce sont des signes que la vie est possible, ou que la vie y a eu lieu dans le passé.»

Il continue: «On ne connait que la Terre, notre seule planète habitable donc on essaye de trouver des analogies». L’idée est de chercher «des traces organiques de vie, qui pourraient indiquer quelque chose sur l’histoire de notre système solaire». On ne trouvera toutefois rien dans les premières couches de la planète, «trop exposées aux radiations». Des moyens technologiques conséquents sont donc déployés.

Lire aussi: la ruée vers Mars à la recherche de traces de vie

La sonde émiratie va pour sa part chercher à mieux comprendre le climat et l’atmosphère de Mars, lorsque la Nasa et l’agence spatiale chinoise vont tenter d’étudier sa géologie, en rapportant des carottes de roche. Concernant Perseverance:

«La sonde va préparer des retours d'échantillons. La sonde Perseverance n'a pas encore la capacité de ramener les échantillons toute seule.»

La sonde américaine va déployer un bras pour extraire des roches jusqu’à dix mètres de profondeur. C’est dans le cadre du programme Mars Sample Return, une collaboration internationale dont l’ESA est membre, que vont être conditionnés les échantillons pour être ramenés sur Terre, par une mission spatiale ultérieure, sûrement vers 2030. Une mission de retour est aussi prévue par la sonde chinoise, pour un retour sur Terre également prévu vers 2030.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi