| | News

Une start-up lausannoise veut vendre un récital virtuel aux enchères

Le violoncelliste Gautier Capuçon (au centre) avec ses élèves dans le showroom de Classek à Lausanne./Classeek

Dans le cadre d’enchères organisées le 1er mai par le site de vente d’instruments à cordes Tarisio, la start-up de l’EPFL Classeek organise un récital virtuel du violoncelliste Gautier Capuçon. Le spectateur qui fera la meilleure offre en aura l’exclusivité, explique le magazine de musique classique The Strad. Les produits de cette vente sont destinés à alimenter le fonds GiveBack. Il soutiendra financièrement des musiciens qui, n’ayant pas droit au chômage dans beaucoup de pays, sont sans revenus.

Pourquoi on en parle. L’économie des spectacles vivants est dévastée par la crise. La plupart des concerts sont annulés jusqu’à septembre au moins. Cela n’empêche pas de nombreux musiciens de donner des concerts gratuits, comme la violoniste Alexandra Conunova à son balcon de Lausanne. Classeek, qui développe des technologies numériques au services des musiciens, cherche à les aider à monétiser leurs performances en ligne afin qu’ils retrouvent des revenus. Elle a converti son showroom en une plateforme de streaming afin de pouvoir vendre des concerts virtuels à des entreprises ou des privés.

link

A lire sur The Strad

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi