| | news

Une conférence réussie pour montrer à quel point l'IA est sortie des labos

C’est l’une des manifestations consacrées à l’intelligence artificielle et au machine learning les plus courues au monde: du 25 au 29 janvier, les Applied Machine Learning Days (AMLD) ont réuni au SwissTech Convention Center, sur le campus de l’EPFL, plus de 2000 participants. Heidi.news en était le partenaire, et a couvert l’événement en déplaçant sa rédaction sur place. Dans cette vidéo, son organisateur, Marcel Salathé, professeur en épidémiologie numérique à l’EPFL, extrait et commente pour nous les trois moments les plus forts selon lui.

Pourquoi on vous le résume (chaque mot souligné renvoie à un article). Cette conférence a été d’une richesse exceptionnelle, et a une nouvelle fois montré à quel point l’IA et le machine learning ne sont plus de simples jeux ou passe-temps de geek, mais sont devenues des technologies qui s’immiscent dans tous les domaines de la société, de l’enseignement, à l’aviation en passant par l’astrophysique, la nutrition, la santé prédiatrique en Afrique, la formation professionnelle, la biomédecine, les objets intelligents, et même des domaines moins évidents comme l’humanitaire, l’aide sociale, la traduction simultanée ou les changements climatiques.

Plusieurs personnalités du monde scientifique –mais pas seulement– ont marqué ces journées de leur présence, et ont vu leur interview publiée sur Heidi.news: Edward Snowden (le lanceur d’alerte américain, en téléconférence), Max Tegmark (professeur de physique au MIT et expert mondial de l’IA, qui plaide pour un «CERN de l’IA pour la santé»), David Autor (professeur d’économie au MIT, qui estime que l’arrivée des robots sur le marché du travail n’est pas si dramatique), Michal Kosinski (professeur de psychologie à Stanford, selon qui l’IA peut prédire l’orientation sexuelle d’une personne) ou Marinka Zitnik (professeure assistante à Harvard, qui utilise l’IA pour trouver de nouvelles utilisations aux médicaments existants).

Avec la présence de plusieurs partenaires (entreprises, régies fédérales, ONG, etc.) et de nombreuses start-up, plusieurs applications concrètes ont aussi été présentées: les améliorations de Google Maps avec l’IA, la sécurité contre les contrefaçons avec des QR-code intelligents, ou des consultations médicales assistées par IA au Burkina Fasso.

Enfin, les deux premiers jours ont été consacrés à des workshops. Notre journaliste spécialisée Sarah Sermondadaz raconte ainsi ces quelques heures durant lesquelles elle a enseigné à une IA à parler comme Donald Trump. Plusieurs lecteurs de Heidi.news ayant aussi remporté des places, par tirage au sort, pour assister à ces workshops nous racontent leur expérience.

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi