| | News

Un tiers de nos gènes s'expriment différemment en fonction du sexe

Caryotype humain vu au microscope optique | Josef Reischig, CSc./Creative Commons

L’ambitieux projet de recherche Genotype-Tissue Expression (GTEx) devait étudier la façon dont nos gènes s'expriment. Il vient de dévoiler ses résultats finaux. Au-delà de la complexité de la biologie humaine, c’est aussi l’importance du sexe qu’il confirme, en montrant comment il conditionne l’expression d’un très grand nombre de gènes dans un très grand nombre de processus biologiques.

Pourquoi c’est titanesque. On se doute depuis longtemps que des différences génétiques infimes ont des impacts biologiques importants. Mais comment prendre en compte les interactions en cascade entre des myriades de gènes qui vont conditionner l’expression d’autres gènes? Fort de plus de 200 biologistes et bioinformaticiens, le projet GTEx a pu analyser plus de 15’000 échantillons de tissus. Cette masse d’informations, décisive, offre une base pour mieux appréhender la complexité du vivant.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi