| | news

Un test de maïs OGM autorisé, et c'est tout le débat sur le génie génétique qui est relancé

Travail de recherche sur un champ avec du blé génétiquement modifié à Reckenholz près de Zurich dans le cadre du PNR 59 | B. Senger/Universität Zürich

Des essais de culture en plein champ d’un maïs génétique modifié ont été autorisé à Reckenholz près de Zurich, annonce ce 2 mars l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Objectifs scientifiques affichés: évaluer le comportement de la plante lorsqu’y est inséré un gène de blé induisant une résistance à des maladies fongiques. Et étudier les aspects de biosécurité liés à la dissémination des OGM.

Pourquoi c’est controversé. En Suisse, les cultures d’OGM sont interdites par un moratoire qui doit durer jusqu’à fin 2021 au moins. Mais les recherches scientifiques sont autorisées. Pour les opposants au OGM, ce nouvel essai en plein ne démontre aucune utilité, tant sur le plan agro-économique que rationnel; selon eux, son coût important ne justifie pas l’investissement et ces fonds devraient plutôt être utilisés pour développer des variétés que les agriculteurs suisses pourront cultiver en Suisse.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi