| | idées

Un grand philosophe de l’esprit est décédé dans le silence général

Le philosophe américain d’origine coréenne Jaegwon Kim est décédé le 27 novembre 2019, à l’âge de 85 ans. Il était une figure majeure de la philosophie contemporaine, de ce courant qui essaie de concilier la science et la métaphysique pour comprendre la nature de l’esprit. François Loth, philosophe, blogueur et chercheur associé à l’université Rennes 1, revient sur sa pensée.

Jaegwon Kim, de l’université Brown (États-Unis), était l’un des philosophes les plus éminents dans son domaine: la philosophie de l’esprit. Connu et apprécié dans le milieu universitaire par la rigueur et la précision de ses arguments, il laisse en héritage, un travail précieux et extrêmement utile à de nombreux champs de la connaissance. En effet, ce que l’on nomme le «mind-body problem», qui est au cœur de la philosophie de l’esprit, affecte, bien au-delà de son département, toutes les sciences dédiées à l’étude de l’esprit: neurosciences, sciences cognitives, intelligence artificielle…

L’aire d’intervention de Jaegwon Kim en épistémologie et métaphysique de l’esprit couvre, sur près de cinquante ans, une variété de sujets comme l’émergence du mental ou encore l’épineux problème que nous légua Descartes: l’interaction entre l’esprit et la matière. La manière dont il clarifia et stabilisa ces questions, dans un style scrupuleusement analytique, atteste d’une pratique honnête et méticuleuse de la logique de l’argument.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi