| | News

Le MIT récompense IBM Zurich pour ses puces inspirées du vivant plus économes en énergie

Manuel Le Gallo est chercheur au sein d'IBM Zurich | Samuel Trümpy/IBM

A 34 ans, Manuel Le Gallo, chercheur au sein des laboratoires d’IBM à Zurich, a été primé par le prix Innovators Under 35, décerné chaque année par les éditeurs du MIT Technology Review et par un jury d’experts à 35 innovateurs prometteurs. Le chercheur, passé par l’Ecole polytechnique de Montréal, l’Ecole polytechnique (X) en France et par l’ETH Zurich, a rejoint IBM Zurich en 2013, alors qu’il était encore étudiant en Master. Son domaine? Les puces informatiques dites «neuromorphiques», dont l’architecture électronique s’inspire du système nerveux du vivant.

Pourquoi c’est intéressant. A l’heure de la crise climatique, le coût carbone des algorithmes d’intelligence artificielle ainsi que du numérique au sens large sont régulièrement pointés du doigt. Or, ces puces inspirées par les neurones biologiques consomment beaucoup moins d’énergie, à puissance de calcul égale, que les architectures informatiques traditionnelles… Cette technologie n’est pas encore commercialisée, mais c’est un champ de recherche en pleine ébullition. Explications.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi