| | idées

Toronto, première ville à basculer dans un cauchemar post-démocratique grâce à Google?

Annick Chevillot

Bonjour, c’est Annick à Lausanne, où je me remets du jetlag après deux semaines à Toronto. Car c'est de la plus grande ville du Canada et des projets urbains de Google sur place, fascinants et inquiétants, dont je vais vous parler ce matin.

Avant de débarquer dans la plus grande ville du Canada, je n'en connaissais que les Maple Leafs. Toronto voue un véritable culte à son club de hockey et, depuis le mois de juin, aux Raptors aussi: les nouvelles gloires du nouveau monde depuis que les basketteurs ont remporté le championnat de NBA. Les deux équipes partagent un stade niché au cœur du centre-ville. Plus que niché, il est enseveli sous les travaux de l'imposant complexe CIBC. C'est là, où bat le cœur de la ville, que Microsoft déménagera son siège social canadien) l'an prochain.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi