| | news

Soufflez, ça vous aidera à décider

Image d'illustration. | Pixabay

L’initiation d’une action volontaire est couplée au cycle respiratoire. C’est ce que concluent des travaux neuroscientifiques menés à l'EPFL. Ainsi, nous sommes plus susceptibles de prendre une décision lorsque nous expirons l'air. Ces recherches montrent que l’action volontaire est donc le produit du corps entier, et non seulement du cerveau.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Chaque jour, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi