| | News

Sans le changement climatique, les feux de forêt en Sibérie auraient été impossibles

Incendie en Sibérie le 14 juillet 2020 | Copernicus

La vague de chaleur qui a frappé la Sibérie et l’Arctique de janvier à juin 2020 n’aurait pu avoir lieu dans un climat non réchauffé par l’homme. C’est la conclusion d’un rapport publié le 15 juillet par l’organisation World weather attribution, qui estime que la fréquence de tels événements pourraient être encore amenée à augmenter.

Pourquoi c’est inquiétant. Dans la première moitié de l’année 2020, les températures arctiques et sibériennes ont été plus de 5°C plus hautes que la moyenne de référence entre 1981 et 2010. La ville de Verkhoïansk, à l’extrême Nord-Est de la Russie, a ainsi enregistré une température record de 38°C en juin. Il en a résulté d’importants incendies de forêts et une fonte importante du pergélisol.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi