| | News

Retracer l’histoire de Neandertal en fouillant notre génome, c'est possible

Musée Néandertal, en Allemagne (image d'illustration) | suchosch/Creative Commons/Flickr

Notre génome d’Européens garde la trace de nos rencontres avec des espèces humaines aujourd’hui disparues, comme celle de l’Homme de Néandertal. Tout un héritage génétique à explorer, ce qu’on fait des chercheurs auprès de 27’000 Islandais. En moyenne, le génome d’un Islandais contiendrait 500 fragments issus d’autres espèces humaines que la nôtre, dont l’influence sur nos traits continue d’être explorée!

Pourquoi c’est intéressant. Conscients qu’une poignée d’individus ne représentent pas une population sur le plan génétique, les biologistes proposent une méthode novatrice pour chercher les traces d’espèces humaines anciennes et éteintes (Néandertal, Denisova…), qui fait appel à la diversité génétique actuelle.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi