| | question

Quel est le bilan écologique des alternatives au plastique jetable?

Sébastien Humbert, directeur scientifique de Quantis, répond à notre lectrice.

Vaisselle en plastique jetable. | Christian Beutler / Keystone

Votre question complète. Une lectrice nous a envoyé la question suivante: «La Ville de Genève a interdit le plastique à usage unique pour les activités sur son espace public. Mais quel est le bilan écologique des alternatives, comme les barquettes en fibres végétales, comparé à celui de contenants en plastique? S’agit-il de solutions vraiment meilleures pour l’environnement? Et qu’en est-il de la vaisselle réutilisable?»

La réponse de Sébastien Humbert, directeur scientifique de Quantis, spin-off de l’EPFL spécialisé dans les analyses de cycle de vie. Tout d’abord, je tiens à préciser que Quantis a réalisé une étude pour la Ville de Genève sur ce sujet en amont de la mise en œuvre de sa nouvelle politique sur le plastique à usage unique. La Ville nous a demandé de calculer si la vaisselle lavable et réutilisable était vraiment plus écologique. La réponse est oui: en termes d’émissions de CO2, cette solution est toujours égale ou meilleure au plastique jetable.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi