| | News

Quand le jargon dégoûte de la science

Image d'illustration. | Université d'Etat de l'Ohio

L’usage de termes complexes dans des textes adressés au grand public a des conséquences qui vont au-delà des enjeux de compréhension. Selon une étude américaine publiée dans le Journal of Language and Social Psychology, les personnes exposées à du vocabulaire spécialisé se disent moins intéressées par les sciences que celles exposées à un texte vulgarisé.

Pourquoi c’est intéressant. C’est le grand enjeu de la communication scientifique: comment aborder des thématiques complexes en restant accessible au plus grand nombre, sans céder à des simplifications qui risqueraient de dénaturer le propos? Ces travaux donnent un nouvel éclairage à cette problématique.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi