Réservé aux abonnés

Près de Zaporijjia, les tirs d'artillerie continuent de pleuvoir

Vue de la centrale, de l'autre côté du Dniepr. | Creative Commons / Ralf1969

On voudrait regarder ailleurs. Pourtant, impossible d’ignorer les nouvelles inquiétantes, en provenance de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, encore la cible en ce dimanche 21 août 2022 de tirs d’artillerie des forces ukrainiennes, selon Moscou. Le conflit, qui s’enlise depuis 5 mois et 28 jours, va-t-il provoquer un désastre de l’ampleur de Tchernobyl?

Les dirigeants craignent une catastrophe. Le président Zelenski le dit, accusant Moscou d’être entièrement responsable d’une situation qui menace de dégénérer à tout instant. Vladimir Poutine évoque la possibilité «d’une catastrophe nucléaire de grande envergure». Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, parle de «suicide» et exhorte les parties à démilitariser la centrale.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter