| | interview

«Pour un migrant, les premiers mois dans un nouveau pays sont d’une importance primordiale»

Dominik Hangartner. | Mischa Scherrer / FNS

Le politologue Dominik Hangartner reçoit le prix Latsis ce jeudi 16 janvier à Berne. Décerné par le Fonds national suisse, la récompense de 100'000 francs distingue chaque année un scientifique âgé de moins de 40 pour pour la qualité de ses travaux.

Le spécialiste des politiques migratoires âgé de 38 ans, professeur à l’ETH Zurich et à la London School of Economics, codirige l’Immigration Policy Lab de l’école polytechnique zurichoise, où travaillent 17 chercheurs. Souvent très remarqués, ses recherches portent sur les conséquences de la naturalisation sur l’intégration des immigrants, les discriminations à l’embauche, les mouvements migratoires en Grèce ou encore la répartition des requérants d’asile entre les cantons.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi