| | Interview

Philippe Cousteau: «Si l'Antarctique se dégrade, chaque humain sur Terre en souffrira»

Philippe Cousteau | EarthEcho International CC BY-SA 4

Verra-t-on l'Antarctique se doter de nouvelles aires marines protégées (AMP) d'ici la fin de l'automne? Trois zones marines autour du continent sont actuellement en lice pour obtenir ce statut, qui permet de limiter la pêche et l’exploitation des ressources naturelles. Cumulées, ces zones représenteraient près de 4 millions de km² de mers protégées.

Antarctica2020, une initiative internationale portée par diverses personnalités et influenceurs, milite pour que les trois zones marines concernées reçoivent le statut d'AMP. Afin de comprendre les enjeux, Heidi.news a échangé avec Philippe Cousteau, petit-fils du célèbre océanographe Jacques-Yves Cousteau et l'un des porteurs du projet Antarctica2020.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi