| | Enquête

Pourquoi nous ne recyclons pas autant de PET et plastiques que nous le croyons

Proportion des hydrocarbures qui deviennent des plastiques et répartition des types de plastiques. Source: IHS Markit, AFARA

A partir du début du mois de juillet, Migros va vendre à ses clients des sacs de collecte pour les déchets plastiques afin d’augmenter la proportion de plastique recyclé en Suisse au-delà des 10% actuels du PET. Initiée en Suisse centrale, cette opération va s’étendre à tout le pays d’ici au printemps 2021. Mais le recyclage des plastiques, y compris celui du PET, a des limites. En définitive, même après avoir été recyclés, avec les technologies actuelles, les plastiques finissent au mieux incinérés (obligatoire en Suisse), dans des décharges et au pire dans la nature. Des solutions se dessinent cependant. Enquête en deux parties.

Pourquoi c’est important. Le monde a produit 322 millions de tonnes de plastique l’an dernier. Avec une croissance de 9% par an, on s’attend au doublement de cette production à l’horizon 2030. On estime qu'il y a aujourd'hui 150 millions de tonnes de plastique dans l'océan et que ce chiffre augmente d'environ 8 millions de tonnes par an, soit l'équivalent d'un camion à ordures déchargé chaque minute.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi